Effondrement d’un extracteur de poussière à Sider El Hadjar : «Aucun impact sur la production», rassure Ali Aoun

20/04/2024 mis à jour: 21:18
981
Ali Aoun en visite jeudi au complexe d’El Hadja après l’incident

Malgré l’incident survenu à l’unité PMA de l’AG 1, dans la zone de préparation matière et aggloméré, l’activité de production se déroule normalement», a affirmé, jeudi à Annaba, le ministre de l’Industrie et de la Production pharmaceutique lors d’une conférence de presse tenue au sein du complexe de Sider El Hadjar. 

«L’usine de Sider El Hadjar dispose de suffisamment de stocks de produits semi-finis pour maintenir le fonctionnement des autres unités jusqu’à la réparation du système d’extraction de poussière», a-t-il rassuré, en présence du wali de Annaba, Abdelkader Djellaoui. 

Le ministre, qui a fait le déplacement suite à l’effondrement, le 14 avril, de l’extracteur de poussière de l’unité PMA, a affirmé : «L’encadrement de l’entreprise a été instruit à l’effet d’assurer la continuité de l’activité de production pendant la période de réparation.» 

Evoquant l’enquête déclenchée par le parquet d’El Hadjar, qui s’est autosaisi pour situer les responsabilités dans cet incident, M. Aoun a mentionné que  l’enquête préliminaire concernant l’incident se déroulait normalement et n’aurait pas d’impact sur l’activité du complexe. 

Le ministre, qui a souligné l’importance de maintenir l’activité pour répondre aux obligations de production stratégique du complexe, comme les contrats de commande de pipeline de Sonatrach, a donné des instructions pour «accélérer les réparations du système d’extraction de poussière de la PMA afin de permettre rapidement la reprise de la production dans la zone chaude du complexe».

 Ali Aoun, dont la visite au complexe d’El Hadjar est la deuxième du genre en moins de deux mois, a également rappelé «les progrès réalisés par le complexe sidérurgique d’El Hadjar grâce à la mobilisation des cadres et des travailleurs ainsi qu’aux changements de mentalité et de modes de gestion». 

Avant de quitter le complexe, le ministre s’est rendu à l’unité de tuberie sans soudure pour confirmer la poursuite de la production des tubes destinés à Sonatrach. 

La direction générale de Sider El Hadjar a, à travers son premier responsable, Karim Boulaioun, appelé les sidérurgistes a poursuivre les efforts pour maintenir les résultats positifs enregistrés les mois derniers en attendant l’entame du plan de développement de l’usine. Par ailleurs, plusieurs cadres supérieurs de Sider El Hadjar ont relevé un constat sans appel.

 Il s’agit de la vétusté avancée des installations de l’usine qui, selon eux, nécessite une vaste opération de rénovation, et ce, le plus tôt possible, afin d’éviter à l’avenir des incidents analogues. 
 

Copyright 2024 . All Rights Reserved.