Drame à Tizi Ouzou : Un élève tué par ses camarades au lycée de Tizi Gheniff

26/10/2023 mis à jour: 02:35
5385

Un drame a eu lieu, mardi soir, dans la commune de Tizi Gheniff, à 45 kilomètres  à l’extrême sud-ouest de Tizi Ouzou. Il s’agit d’un adolescent qui a été tué à l’arme blanche par trois  de ses camarades de classe au lycée Achour Ouarzedine du chef-lieu de daïra.

Selon des témoignages concordants recueillis auprès des citoyens de la région joints, hier, au téléphone, il était 16h, à la sortie des classes, quand une altercation éclate avant que l’un de des trois antagonistes du défunt  lui assène des coups de couteau.

La victime est tombée à terre gisant dans une mare de sang avant de succomber à ses blessures. L’auteur présumé du meurtre a été interpellé par les services de sécurité qui ont déclenché une enquête pour déterminer les circonstances exactes du crime, affirme-t-on de sources locales.  La  mort tragique de  Ghiles a plongé toute la région dans la tristesse et la consternation.

«Nous n’avons jamais pensé  qu’une telle tragédie puisse se produire  à Tizi Gheniff, dans cette région paisible, mais le malheur est arrivé. On est vraiment sous le choc.  Un jeune lycéen poignardé à mort par ses camarades du même établissement. C’est incroyable. Où va l’école algérienne avec ce genre d’événements affreux ?» s’interroge  un habitant de Tizi Gheniff qui nous a précisé également que la scène du meurtre a été filmée par les caméras de surveillance de l’agence postale qui est mitoyenne au lieu du drame.

Les images seront exploitées par les services de sécurité dans le cadre de l’enquête pour déterminer les circonstances exactes de cette tragédie qui a coûté la vie à Ghiles Mokrani.

Ce dernier  est originaire du village Tamdikt, dans la commune limitrophe, M’kira.  Les citoyens de cette bourgade n’arrivent pas à comprendre ce qui s’est passé, puisque tout le monde converge à dire que le défunt était quelqu’un de calme.

Il est le cadet d’une fratrie de  trois filles et deux garçons. Son père exerce comme instituteur dans une école de la région. «Terrible  nouvelle. Un lycéen assassiné par ses camarades à la sortie du lycée. C’est  terrifiant. L’Etat doit intervenir et prendre désormais  les mesures nécessaires pour que  d’autres drames similaires ne se reproduisent pas. Non à la violence en milieu scolaire», clament-ils avec beaucoup de tristesse.

«C’est avec une immense douleur et une grande tristesse que nous annonçons le décès de Mokrani Ghiles  suite à une agression de la part d’un de ses camarades du lycée. Nous présentons nos sincères condoléances à sa famille et que Dieu l’accueille dans Son Vaste Paradis», lit-on  sur la page Facebook du village Tamdikt.


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 

Copyright 2024 . All Rights Reserved.