Djahid Zefizef : Vite un mea culpa

08/05/2023 mis à jour: 22:07
2026

Le président de la fédération algérienne de football (FAF), Djahid Zefizef, est au centre d’une tempête et polémique dont ni l’intéressé, ni la fédération n’avaient besoin. 

Les faits. Dans une déclaration faite à une chaîne de télévision algérienne, le patron de l’instance faîtière a fait une déclaration maladroite qui le met directement en porte à faux vis-à-vis des joueurs algériens formés à l’étranger et qui ont accepté de porter le maillot de l’Algérie. 

Interrogé sur le projet de la fédération en matière de sélection de joueurs toutes catégories confondues, voici ce qu’il a répondu «  Satisfait ou pas de ce qu’on fait en matière de sélection de joueurs, le problème n’est pas là. Le projet a été construit sur la détection des étrangers. Je ne serais jamais satisfait de cette option. 6 mois nous séparent de la compétition, on ne peut faire grand-chose. 

On ne peut opérer un changement radical. Notre programme est axé sur le travail de base. La preuve on s’est attelé à lancer des académies pour compter sur notre travail. La différence entre le Sénégal et l’Algérie réside d’abord dans la stabilité de l’institution (fédération). 

La fédération sénégalaise s’est beaucoup investie sur le travail de base. Les résultats sont là et donnent raison aux dirigeants de cette fédération… ». Les propos du président de la FAF ont été diversement appréciés. 

Les uns les ont vigoureusement dénoncés, tandis que d’autres  ont atténué un tant soit peu. Ce qui est sûr c’est que la maladresse des propos passe mal.

Il n’y  pas de doute. Djahid Zefizef s’est très mal exprimé et ses propos ont totalement dépassé sa pensée. L’homme, en dehors de sa fonction de président de la fédération, est connu par son sens de la mesure. Il n’est pas du genre à mettre le feu à la maison. D’ailleurs, il n’avait aucune raison de le faire. 

Le problème réside dans sa non-préparation à répondre à chaud à ce type de question et sujet. Il devrait mieux encadrer sa communication. Beaucoup sont convaincus que ses malheureux propos sont un lapsus qui n›aurait dû se produire que s›il était bien préparé à ce genre de situation. 

Ils ont écorné son image et sa réputation aux yeux de ceux qui les ont pris au premier degré. C’est un homme respectueux qui devrait s’occuper un peu plus et mieux de sa communication. 

La première chose qu’il devrait faire c’est de communiquer sur le sujet, présenter ses excuses à tous ceux qu’il a pu offenser. Le mieux pour lui serait qu’il fixe lui-même le cadre de son agenda, en matière de communication, et éviter de répondre à chaud aux sollicitations impromptues. Un mea- culpa ne serait pas une mauvaise chose en ces temps où les réseaux sociaux font la loi.

 

Copyright 2024 . All Rights Reserved.