Distribution des médicaments : Des réquisitions pour les produits sous tension ou en rupture

02/03/2022 mis à jour: 18:52
736

Sur instruction du ministre de l’Industrie pharmaceutique, le Dr Lotfi Benbahmed, les dispositions prévues initialement dans les réquisitions concernant les produits Covid-19 seront élargies pour les médicaments sous tension ou en rupture, a annoncé le ministère de l’Industrie pharmaceutique. 

Les distributeurs de produits pharmaceutiques seront désormais tenus de «libérer des quantités disponibles dans un délai n’excédant pas les 48 heures et le contrôle du respect de ces mesures par des inspections qui seront diligentées à cet effet», annonce un communiqué rendu public hier à l’issue d’une réunion de l’Observatoire de veille sur la disponibilité des produits pharmaceutique, qui s’est tenu lundi. 

Le président de l’Observatoire, le Dr Redha Belkacemi, a signalé que «tous les programmes d’importation d’insuline ont été livrés soit plus de trois millions de boîtes pour l’année 2022 et plus de 500 000 boîtes ont été mises sur le marché durant le mois de février, avec une livraison et une libération continues de ces produits de quoi satisfaire largement les besoins du marché, sachant que les besoins mensuels sont de l’ordre de 200 000 UV», signale le communiqué. 

S’agissant de certains collyres qui ont connu des perturbations d’approvisionnement, poursuit le communiqué, le président de l’Observatoire a annoncé la mise sur le marché prochaine de quantité satisfaisante par les opérateurs pharmaceutiques, ainsi que la priorisation du traitement des dossiers relatifs à ces produits au niveau de l’Agence nationale des produits pharmaceutiques. 

«Un nouveau texte réglementaire est en cours d’élaboration au niveau du ministère de l’Industrie pharmaceutique, en vue de définir les différentes notions liées à la disponibilité des produits pharmaceutiques ainsi que les mesures nécessaires à entreprendre en cas de perturbation de l’approvisionnement et de non-disponibilité des produits pharmaceutiques, notamment essentiels», a ajouté la même source, précisant que c’est en vue d’améliorer la prise en charge des problématiques de disponibilité des différents produits pharmaceutiques. 

Une fois finalisé, le texte sera proposé aux membres de l’Observatoire et aux différents partenaires pour consultation, en vue d’un éventuel enrichissement, est-il souligné. 

Le communiqué indique que conformément aux instructions du Premier ministre relatives à l’adhésion de la PCH au système de veille stratégique, mis en place par le ministère de l’Industrie pharmaceutique à travers la plate-forme numérique, le président de l’Observatoire a rappelé «la nécessaire coordination entre la Pharmacie centrale des hôpitaux et les services compétents du ministère de l’Industrie pharmaceutique, afin d’anticiper les ruptures et de veiller à la disponibilité continue des médicaments à usage hospitalier».

Le ministère de l’Industrie pharmaceutique se félicite, par ailleurs, du  respect, par l’ensemble des acteurs de la chaîne du médicament, des mesures de réquisition, qui ont contribué à une meilleure disponibilité de ces produits, avec la mise sur le marché de plus de 2 400 000 unité d’Enoxaparine, 15 millions de boîtes de Paracétamol, 1 150 000 de boîtes  d’Amoxcilline +Ac clavulique, durant la période du 14 janvier au 24 février 2022. 

Copyright 2023 . All Rights Reserved.
On utilise des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, pour fournir des fonctionnalités de réseautage social et pour analyser nos visites. De plus, nous partageons des informations sur votre utilisation de notre site avec nos partenaires de réseaux sociaux, de publicité et d'analyse de données, on continue de naviguer sur notre site bous accepter les conditions d'utilisation Plus d'informations Fermer