Deuxièmes journées de chirurgie à Biskra : Débats sur la lithiase biliaire et ses complications

17/05/2022 mis à jour: 04:33
2139
Photo : D. R.

Des études ont révélé que la wilaya la plus touchée par cette maladie en Algérie est Sétif, où de 10 à 20% de la population présente des signes de calculs biliaires.

Pour la «2e Journées de Chirurgie de Biskra» organisées en coordination avec la direction de la santé et de la population, l’Association des médecins privés de Biskra (AMPB) a convié, les 12 et 13 mai à l’Institut national de formation des paramédicaux, leurs pairs et collègues infirmiers, docteurs généralistes ou spécialistes libéraux ou des structures sanitaires publiques à profiter de cette rencontre scientifique et médicale incluse dans le cadre de la formation continue des praticiens de la santé.

Durant la première journée, les conférenciers ont abordé tous les aspects et les symptômes et les complications de la lithiase biliaire définie comme étant un dépôt pierreux ou concrétions ou calculs empêchant le bon fonctionnement du pancréas, les tableaux cliniques, les bienfaits de l’exploration morphologie et les indications opératoires de cette pathologie atteignant les sujets féminins plus que masculins.

Les lithiases biliaires compliquées provoquant des cals, des angiocholites, des fistules bilio-digestives et des occlusions intestinales, des pancréatites et des péritonites aiguës et les manières d’y remédier et de les traiter, la lithiase biliaire chez l’enfant, la femme enceinte et le sujet âgé ainsi que la place de la sphinctérotomie endoscopique et la détection des cancers touchant cet organe sécrétant l’insuline ont été au menu de la 2e journée, a-t-on relève.

«Provoqués par le type d’alimentation, la sédentarisation et par des facteurs héréditaires encore mal identifiés, les cancers du pancréas touchent 8 personnes sur 100 000 habitants en Algérie. Ce n’est donc pas une maladie complètement bénigne.

La wilaya la plus touchée par cette maladie est Sétif où de 10 à 20% de la population présente des signes de calculs biliaires. Il est prescrit de procéder à l’ablation d’une partie de cet organe pour les patients souffrant de douleurs aiguës, de fièvre et de dysfonctionnements intestinaux identifiés tandis que les autres malades sont placés sous surveillance.

À titre de comparaison, les Amérindiens enregistrent 22% de malades de lithiase biliaire tandis que dans d’autres régions du monde, cette pathologie a un taux d’incidence très faible. Cette journée a permis de faire une mise à jour des connaissances médicales entourant cette pathologie», a souligné le Prof Salah Berkane, chef de service de chirurgie générale et d’oncologie de l’EPH Bologhine.

«Les membres de l’AMPB sont à saluer pour leurs efforts et persévérances au service de la formation continue des personnels de la santé laquelle formation devrait être obligatoire et inscrite dans les clauses de l’éthique médicale, car la médecine progresse tous les jours et les médecins et paramédicaux sont tenus d’être à jour pour le bien de leurs patients et de leur confort professionnel», a-t-il ajouté. 

Copyright 2024 . All Rights Reserved.