Des facilitations pour la création de coopératives agricoles

20/12/2023 mis à jour: 14:28
2199
Photo : D. R.

«La pérennité des différentes filières agricoles dépend de l’organisation des agriculteurs en coopératives». C’est ce qui ressort de la rencontre organisée mercredi à Tizi Ouzou par l’unité de recherche en communication, appuis-conseil en milieu rural (INVA/ UR CACMAR) de  l’Institut national de vulgarisation agricole en collaboration avec la direction des services agricoles (DSA) et la chambre locale d’agriculture.

Plus de vingt wilayas ont été représentées à cette rencontre de deux jours pour discuter de la nouvelle loi facilitant la création de coopérative. A cet effet, le représentant de la DSA, Kaci Boukhalfa, a rappelé, lors de son intervention, que Tizi Ouzou compte actuellement une dizaine de coopératives organisant des filières telles que le lait, la céréaliculture et une autre coopérative polyvalente. Il affirme également que «désormais, et grâce à la nouvelle loi, des facilitations ont été apportées dans le domaine de la création des coopératives agricoles», soulignant, au passage, qu’avec cette nouvelle loi, les mesures administratives ont été allégées.

«Cinq agriculteurs suffisent à  faire leur demande auprès des services compétents afin  de s’organiser en coopérative, ce qui n’était pas le cas auparavant», a-t-il indiqué. Le représentant de la DSA rappelle, en outre, l’importance d’une telle organisation des filières agricoles. «Les coopératives agricoles peuvent aider les agriculteurs à améliorer leur productivité et leur rentabilité. Regrouper les agriculteurs en coopérative dédiée à chaque filière agricole, c’est les mettre en position de force et assurer la pérennité de leurs activités avec une  production meilleur en qualité et en quantité». 

Copyright 2024 . All Rights Reserved.