Dégradation du tronçon autoroutier de Djebahia : La surcharge des camions pointée du doigt

23/08/2023 mis à jour: 21:45
2636
Travaux de réfection de la pente de Djebahia à Bouira - Photo : D. R.

Le tronçon de l’autoroute Est-Ouest traversant la commune de Djebahia, à une vingtaine de kilomètres au nord-ouest du chef-lieu de Bouira, continue de faire des victimes et de causer des dégâts.

Depuis le début du mois en cours, plusieurs accidents ont été enregistrés au niveau d’une décente, dite la pente de la mort, d’environ 3 km de longueur. L’accident le plus récent s’est produit jeudi passé. Le dérapage d’un bus transportant plusieurs voyageurs a failli tourner au drame à cause de la défaillance du système de freinage.

Selon un communiqué de la Protection civile, l’accident a fait 18 blessés, pour la plupart des enfants et des femmes. Les victimes ont été évacuées vers l’hôpital de Lakhdaria. D’autres accidents, particulièrement des carambolages entre plusieurs véhicules, ont eu lieu au cours de la semaine écoulée, faisant encore des blessés.

Ledit tronçon autoroutier de Djebahia avait déjà fait objet, à plusieurs reprises, de travaux de réhabilitation ayant coûté des milliards de dinars au Trésor public. Les derniers remontent à l’année écoulée lors desquels une interdiction temporaire de la circulation des camions de poids-lourds avait été même décidée.

Cependant, quatre mois après l’achèvement des opérations et la reprise de la circulation du poids lourd, la chaussée s’est encore dégradée et les accidents ont repris. «Je fais la navette Lakhdaria-Bouira presque quotidiennement.

Je vous assure que ce sont les camions de gros tonnage en surcharge qui en sont responsables de la détérioration de la route, puisque c’est la voie de l’autoroute qui leur est réservée qui subit à chaque fois la dégradation», atteste Ahcen, un inconditionnel de la route.

Face à l’urgence, une importante délégation, composée de différents responsables d’organismes étatiques, dont ceux du ministère des Travaux publics et de l’Algérienne des Autoroutes, a été reçue, en début de ce mois, par le wali de Bouira.

À l’issue de la rencontre, il a été décidé de lancer, encore une fois, des travaux de réfection des parties délabrées du tronçon autoroutier. Une opération de décapage est déjà en cours, en attendant la réalisation d’une étude géotechnique précédent le lancement des travaux de réparation de la chaussée.

Cependant, sans mécanisme rigoureux de contrôle des surcharges des camions de poids lourds en amont, les infrastructures routières, que ce soit à Bouira ou ailleurs, subiront encore des dégradations et causeront des drames, sans parler d’énormes budgets qui seront déboursés dans des opérations de réfections.

 

Copyright 2024 . All Rights Reserved.