Dangers de la Covid-19 : Bientôt, ce ne sera qu’un mauvais souvenir

18/03/2023 mis à jour: 23:17
1366

Alors qu’il a plongé le monde entier dans un stress interminable et un confinement dur, l’épisode douloureux de la Covid-19 ne sera plus qu’un mauvais souvenir. C’est du moins ce que confirment les experts de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) attestant que le coronavirus sera semblable à la grippe saisonnière. 

C’est bientôt la fin du feuilleton Covid-19. Le virus sera bientôt comparable à la menace de la grippe saisonnière. C’est ce qu’a affirmé, hier, l’Organisation mondiale de la santé, qui espère abaisser cette année encore son niveau d’alerte maximal.  «Je pense que nous arrivons au point où nous pouvons considérer la Covid-19 de la même manière que nous considérons la grippe saisonnière, à savoir une menace pour la santé, un virus qui continuera à tuer, mais un virus qui ne perturbe pas notre société ou nos systèmes hospitaliers», a déclaré le chef des programmes d’urgence de l’OMS, Michael Ryan, lors d’une conférence de presse. 

A ses côtés, le directeur général de l’OMS, le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, s’est dit «très satisfait de constater que, pour la première fois, le nombre hebdomadaire de décès signalés au cours des quatre dernières semaines a été inférieur à celui enregistré lorsque nous avons utilisé le mot ‘‘pandémie’’ pour la première fois, il y a trois ans. Nous sommes certainement dans une bien meilleure position aujourd’hui qu’à n’importe quel moment de la pandémie», a-t-il observé. Il s’est ainsi montré «confiant» quant au fait que l’OMS pourrait abaisser son niveau d’alerte maximal cette année. 

L’OMS avait décrété cette urgence de santé publique de portée internationale le 30 janvier 2020. Le monde comptait, à l’époque, moins de 100 cas et aucun décès en dehors de la Chine. Toutefois, ce n’est que lorsque le Dr Tedros avait qualifié la situation de pandémie, en mars 2020, que le monde avait pris la pleine mesure de la gravité de la menace sanitaire. «Nous avions déclaré une urgence sanitaire mondiale pour inciter les pays à prendre des mesures décisives, mais tous ne l’ont pas fait. Trois ans plus tard, près de sept millions de décès dus à la Covid-19 ont été signalés, bien que nous sachions que le nombre de décès dus à la Covid-19 est plus élevé», a-t-il indiqué.

Il est à rappelé que le nombre de cas atteint de la Covid-19 a dépassé en Algérie les 300 000 personnes. Plus de 6000 personnes y ont laissé leur vie. Les chiffres réels sont bien en dessus. 

Copyright 2024 . All Rights Reserved.