CS Constantine : Les Clubistes co-leaders

12/09/2022 mis à jour: 06:59
1492

Même si d’apparence le match face au HB Chelghoum Laïd était à la portée des Clubistes, la blessure malvenue du milieu Aïboud à la veille de la confrontation, de même que l’énorme pression qui pesait sur les épaules des camarades du prodige Chekkal, condamnés à garder les trois points à domicile, de surcroît devant des tribunes pleines, afin de s’approcher davantage de la tête du classement, pouvait sérieusement compliquer leur tâche. 

C’était sans compter sur la maîtrise de Kheireddine Madoui, lequel, en faisant confiance à Lakdja pour remplacer Aïboud, est parvenu à maintenir l’équilibre de l’équipe et assurer une troisième victoire d’affilée (2-0) par l’intermédiaire de Khaldi, qui, d’un puissant tir à la limite de la surface de réparation, a rassuré ses coéquipiers au moment où le doute commençait à s’installer (40’), et du capitaine Dib (90’ +2). 

Lors de la conférence d’après-match, l’entraîneur en chef du CSC est revenu sur le déroulement des débats, avec un scénario plutôt inhabituel pour les joueurs, qui ont pu sortir de la nasse chelghoumie et atteindre la première place en compagnie du CR Belouizdad et l’USM Alger : «Je tiens tout d’abord à féliciter la famille du club pour ce succès. 

L’équipe a présenté un bon niveau durant près de 70 minutes, surtout en considérant la pression du résultat. On a raté pas mal d’occasions, ce qui a été le seul point noir aujourd’hui, et il est clair qu’à un moment donné, l’équipe va tomber dans un vide moral et physique, ce qui s’est effectivement passé, on a perdu pied, ce qui a donné l’occasion à l’adversaire d’espérer, d’autant plus qu’il n’avait rien à perdre, et qu’il dispose d’éléments d’expérience. Heureusement, les joueurs ont marqué à des moments-clés et nous offrir une victoire amplement méritée». 

A propos du turnover opéré samedi, le technicien sétifien a affirmé que celui-ci obéissait à deux impératifs, remplacer les blessés et donner leur chance à certains éléments : «On a procédé à quelques changements parce que certains joueurs étaient à court physiquement. C’est un message à tout le groupe, chacun peut être convoqué à tout moment, et il doit être prêt à prendre part à n’importe quelle rencontre. Quant à Aïboud, il s’est fracturé le coude alors qu’il devait faire partie du onze entrant, et on a incorporé à sa place Lakdja qui, même après une longue absence, dans un poste inhabituel de surcroît, s’est bien débrouillé. J’ajoute que Dib, Koukpo et Chekkal souffraient également de blessures, mais ils ont pu tenir leurs postes devant le HBCL». 

Enfin, concernant la suite du championnat, Madoui s’est montré assez mesuré dans ses propos : «Figurer parmi le trio de tête n’est pas une nouveauté pour le CSC, car l’année passée, on ne s’en était éloigné que lors des dernières journées. Il faut essayer d’enchaîner d’autres résultats positifs, à commencer par le match contre le Paradou AC, et faire le point au tiers du parcours, soit après 10 journées. C’est à ce moment-là qu’on pourra se fixer des objectifs clairs». 

Notons que la cellule de communication du CSC a tenu à rendre hommage, en marge de la rencontre, à l’entraîneur constantinois Achour Nedjar, qui a drivé les Vert et Noir dans plusieurs occasions (saisons 85/86, 93/95, 01/02 et 04/05), ainsi qu’aux anciens journalistes sportifs, Tahar Aggoune et Mourad Mili. 

Copyright 2024 . All Rights Reserved.