CS Constantine : Bougherrara succède à Madoui à la barre technique

29/03/2023 mis à jour: 08:14
941
Photo : D. R.

Le feuilleton du nouvel entraîneur du CS Constantine, qui a tenu en haleine les fans du club, mais aussi les joueurs, a pris fin lundi soir, avec la décision de la direction d’introniser Liamine Bougherrara à la tête de la barre technique de l’équipe, en remplacement de Kheireddine Madoui, démissionnaire il y a tout juste un mois.

Faisant au départ de l’engagement d’un entraîneur étranger, et de renom de surcroît, une priorité, la direction Clubiste s’est donc finalement rabattu sur la piste locale, en confiant les rênes de la barre technique à l’ancien coach du DRB Tadjenanet et bien d’autres formations de la Ligue 1 et 2.

Le nouvel entraîneur a paraphé son contrat lundi en fin de journée, s’engageant avec le CSC pour une durée de 18 mois, avec comme premier objectif de terminer le championnat de la saison actuelle sur le podium. C’est d’ailleurs une condition sine qua none de la poursuite de son aventure.

On apprend, en effet, que sur insistance du DG de la SSPA/CSC, Mohamed Boulahbib, un avenant a été ajouté au contrat, stipulant qu’en cas d’échec de l’entraîneur à placer le CSC sur le podium en fin de saison, son contrat sera résilié automatiquement, sans aucune indemnité possible.

C’est d’ailleurs cette close «d’objectivité», qui serait derrière l’échec des négociations avec les entraîneurs étrangers, engagées par Boulahbib ces derniers jours, avec notamment Patrice Carteron, champion d’Afrique avec le Zamalek, le Raja et le TP Mazembé, en passant par Franck Dumas l’ex coach du TPM, passé par la JSK et le CRB, et en fin, du tunisien Amar Souayah, qui a drivé la JSK il y a deux saisons.

Outre cette close rejetée par les techniciens, qui n’ont pas voulu s’aventurer avec le CSC pour trois mois, avec un objectif aussi rehaussé, alors que le club traverse une crise de résultat aiguë, en n’ayant enregistré aucun succès depuis l’entame de la phase retour du championnat.

Par ailleurs, Bougherrara qui a entamé sa mission le soir même, en dirigeant sa première séance d’entraînement à la tête de la barre technique du CSC, s’est dit «Décidé à réussir sa mission et faire en sorte que le CSC prenne un nouveau départ, après la crise qu’elle a vécu ces dernières semaines».

Il estimera en outre que le CSC « A tout pour préserver sa place de dauphin au classement jusqu’en fin de saison, vu la qualité des joueurs et des moyens dont dispose le club ».

Il promettra « De remettre le CSC sur les rails et la faire renouer avec le chemin du succès, dès ce week-end, à l’occasion du choc et derby de la 22e journée, face à l’ES Sétif », un concurrent direct pour cette place de dauphin au classement.

A noter enfin, que Bougherrara sera secondé par sa mission par un technicien Franco-Algérien exerçant en Arabie Saoudite, et qui devrait rejoindre Constantine avant la fin de semaine.

En outre, il a été décidé de maintenir Fayçal Denni au poste d’entraîneur des gardiens, alors que des négociations sont en cours avec un préparateur physique et spécialiste de la vidéo, exerçant dans un club de la Ligue 1, pour compléter le staff de Liamine Bougherrara.
 

Copyright 2024 . All Rights Reserved.