Covid-19 : Un nouveau variant suscite les inquiétudes dans le monde

18/12/2023 mis à jour: 15:06
2092

Sous le nom de JN1, le nouveau variant du Covid-19 capte l'attention des autorités sanitaires mondiales en raison de sa propagation plus fréquente, surtout pendant la saison froide.

"Le monde a tourné la page du COVID et, à bien des égards, c'est une bonne chose car les gens sont en mesure de rester protégés et de se protéger, mais ce virus n'a pas disparu. Il circule. Il change, il tue, et nous devons suivre le mouvement", affirme Maria Van Kerkhove, responsable technique du COVID-19 à l'Organisation mondiale de la santé (OMS), sur Euronews Next.

Cette souche JN.1 est un sous-type du variant BA.2.86, surnommé "Pirola", de la famille omicron. "Même si BA.2.86 et JN.1 semblent très différents en raison de la façon dont les variantes sont nommées, il n'y a qu'un seul changement entre JN.1 et BA.2.86 dans la protéine de pointe", a déclaré le CDC (Centres for Disease Control and Prevention) dans une récente mise à jour sur la souche.

Cette variante a été initialement identifiée en août dernier au Luxembourg et touche principalement les personnes de 65 ans et plus. Elle présente une plus grande chance de transmission que ses prédécesseurs, comme en témoigne l'augmentation du pourcentage des souches circulant dans le monde, passant de 4% en novembre à 30% en décembre. "L'une des caractéristiques de toute cette famille d'omicrons est qu'ils sont hautement transmissibles", explique le Dr William Schaffner, professeur de maladies infectieuses au centre médical de l'université Vanderbilt.

La propagation la plus forte a été détectée en Europe, notamment en France, où les laboratoires de biologie médicale ont déclaré 34 889 cas positifs, soit une augmentation de 27,7% par rapport à la semaine précédente. "L'enjeu est de savoir si ce variant JN.1 sera plus transmissible que ses prédécesseurs. Ce sera probablement le cas, car c'est une évolution naturelle : quand les virus évoluent, c'est pour passer les barrières immunitaires qui les bloquent", ajoute l'épidémiologiste et professeur de santé publique française Philippe Amouyel. "C'est pourquoi nous pensons qu'il y a un risque de nouvelle vague épidémique avec le variant JN.1."

Les Etats-Unis ne font pas exception, JN.1 est désormais le type qui connaît la croissance la plus rapide dans le pays, selon le CDC, et représente 1 sur 5 cas de coronavirus cette semaine, soit 21% des cas. "Début novembre, JN.1 représentait moins de 1 % des cas de COVID-19 et maintenant, quelques semaines plus tard seulement, il représente plus de 20 % des cas", affirme le Dr Michael Phillips, épidémiologiste en chef à l'université de New York Langone Health sur TODAY.com.

Quels sont les symptômes du JN1 ?

Selon le CDC, on ne sait pas si les symptômes de JN1 diffèrent de ceux des autres variantes. Le Professeur de microbiologie moléculaire Andy Pekosz s'exprime sur ce sujet : "À l'heure actuelle, rien ne dit que l'infection par JN1 est différente des variantes précédentes du COVID en termes de gravité ou de symptômes de la maladie, mais nous y prêtons une attention particulière."

Les symptômes de JN1 semblent être similaires à ceux provoqués par d'autres souches. Donc , les symptômes rapportés chez les cas de JN1 sont :

  • Asthénie/fatigue
  • Céphalées
  • Fièvre
  • Toux
  • Écoulement nasal
  • Agueusie et anosmie (perte du goût et de l'odorat)

 

Diagnostic et vaccin

Tous les tests de diagnostic du COVID-19, y compris les tests antigéniques rapides et les tests PCR, devraient être efficaces pour détecter JN1, ainsi que d'autres variantes, selon le Dr Schaffner. Le vaccin reste toujours aussi efficace contre cette variante, selon Bruno Lina, chef de service chez Hospices Civils de Lyon. "Le vaccin a été modifié pour s'adapter au variant XBB 1.5, proche du JN.1. Les essais ont montré que le nouveau vaccin protège contre JN.1 et contre l'autre virus majoritaire, EG.5, qui est en décroissance." L'EMA (Agence européenne du médicament) a annoncé avoir donné son feu vert au vaccin anti-Covid de Novavax adapté au sous-variant d'Omicron XBB.1.5 pour les adultes et les enfants de plus de 12 ans.

Les autorités sanitaires s'inquiètent, surtout en cette période de fêtes et de regroupement. Les spécialistes rappellent l'importance de conserver les bons réflexes de protection et de ne pas baisser la garde sur les gestes barrières, en particulier avec les personnes les plus vulnérables, comme les personnes âgées et les femmes enceintes.

Copyright 2024 . All Rights Reserved.