Coronavirus : Baisse des contaminations et mise en garde de l’OMS

16/04/2022 mis à jour: 13:14
1322
Le nombre des contaminations est à la baisse, mais la vigilance reste de mise

Après avoir semé l'effroi et la pagaille depuis sa première apparition à Wuhan en Chine, le virus de la Covid-19 marque un recul en Algérie et dans le monde. 

Les experts se veulent néanmoins prudents, considérant que même si les décès dus au coronavirus sont tombés à leur plus bas niveau depuis le début de la pandémie, la Covid-19 reste une urgence de santé publique mondiale. «La baisse du nombre de décès dus au nouveau coronavirus est une bonne nouvelle, mais certains pays connaissent encore des pics importants de cas, mettant la pression sur les hôpitaux», a déclaré le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, dans son communiqué publié jeudi 14 avril. 

En Algérie, aucun décès n’a été enregistré depuis le 22 mars dernier. Il y a certes une décrue notable mais il est à remarquer que l’on n’a pas encore atteint le «zéro cas». Les chiffres oscillent ces dernières semaines entre un à sept nouveaux cas journaliers. 

«Selon les données scientifiques, il faut attendre de 3 à 6 mois pour se prononcer et dire que c’est fini et qu’il y aura quelques cas sporadiques. Ce qu’on est en train de vivre», a souligné le professeur Rachid Belhadj, directeur des activités médicales et paramédicales au CHU Mustapha Pacha, dans une récente déclaration à la Radio Chaîne 3. 

Lundi 4 avril, le ministre de la Santé, Abderrahmane Benbouzid, a qualifié, lors d'une réunion avec les directeurs de la santé du pays, la situation épidémiologique de «rassurante».

Selon le dernier rapport hebdomadaire sur la situation épidémiologique publié mardi 12 avril par l’OMS, le nombre de cas de Covid-19 a continué à baisser pour la troisième semaine consécutive dans le monde, avec un recul de 24% durant la semaine du 4 au 10 avril par rapport à la semaine précédente. 

Il s’agit d’une baisse de moins de 18% par rapport à la semaine précédente. Néanmoins, l’heure n’est pas – encore – à la réjouissance. Certains pays connaissaient toujours des pics d’infection et dans les six régions de l’OMS, on a enregistré 7 millions d’infections et 22 000 morts. 

«Nous sommes toujours au milieu de cette pandémie, nous aimerions tous que ce ne soit pas le cas, mais nous ne sommes pas à un stade endémique», a indiqué la responsable de la lutte contre la Covid pour l'OMS, Maria Van Kerkhove, au cours d'une conférence de presse sur la situation mondiale liée au coronavirus.

Selon les experts de l’OMS, le coronavirus «ne suit pas encore totalement une cadence temporelle ou un schéma saisonnier, (...) et la maladie reste donc assez volatile».

«La situation est loin d’être terminée concernant la pandémie de Covid-19», a déclaré le docteur Didier Houssin, président du comité d’urgence de l’OMS sur le coronavirus. 

«La circulation du virus est toujours très active, la mortalité reste élevée et le virus évolue d’une façon imprévisible», a déclaré ce dernier, assurant que le comité était unanime sur le fait que ce n’était donc pas «le moment de baisser la garde». Il souligne que «le temps n’est pas venu de la relaxation vis-à-vis de ce virus».

Copyright 2024 . All Rights Reserved.