Coopération sécuritaire : Réunion de la NARC à Alger

07/05/2023 mis à jour: 15:19
1451
Le général Chanegriha appelle à renforcer la coopération pour faire face aux menaces

Dans le cadre des réunions annuelles de la Capacité régionale de l’Afrique du Nord (NARC), le général d’armée Saïd Chanegriha, chef d’état-major de l'Armée nationale populaire, a pris part hier à la 11e réunion du Comité des chefs d’état-major et la 10e réunion du Conseil des ministres de la Défense des Etats membres de cette Capacité régionale, tenues au niveau du Cercle national de l'armée/1re Région militaire, à Beni Messous, Alger. 

Ces réunions ont connu la participation du général d'armée Muhammad Ali El Haddad, chef d’état-major général du gouvernement libyen d'unité nationale, du général-major Mohamed El Wali Akeik, chef d’état-major de l'Armée populaire de libération sahraouie de la République arabe sahraouie démocratique, du général-major Essam El Gamal, chef d’état-major adjoint des forces armées de la République arabe d'Egypte et d'Ahmed Ahmeeda Eltadjouri, secrétaire exécutif de la Capacité régionale de l’Afrique du Nord. 
Du côté algérien, ont pris part à ces réunions le secrétaire général du ministère de la Défense nationale, le chef du département emploi-préparation de l’état-major de l’ANP, le directeur des relations extérieures et de la coopération, ainsi que des cadres et officiers de différentes armes et un représentant du ministère des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l'étranger. 

Précédé par une réunion des experts des pays membres de la NARC, l'ordre du jour de cette réunion était consacré à l'évaluation des activités de cette Capacité durant l'année 2022 et l'examen des moyens et mécanismes de développement de ses composantes. 

 

Cette réunion a été, aussi, l'occasion d’échanger les points de vue sur les questions d'intérêt commun, précise un communiqué du ministère de la Défense nationale. A cette occasion, le chef d'état-major de l'ANP a prononcé une allocution d'ouverture, dans laquelle il a souligné que cette réunion offrait une occasion pour renforcer la coopération et la coordination entre les Etats membres, en vue de faire face aux menaces qui pèsent sur la sécurité de la région. «(…) Notre région, au même titre que les autres régions du continent africain, est confrontée à de nombreux défis en matière de paix et de sécurité, tels que le terrorisme, le crime organisé, les conflits armés et les différends frontaliers, ce qui nous interpelle, plus que jamais, à travailler en collaboration pour faire face à ces défis et œuvrer à mettre un terme à la violence, à l'extrémisme et à toutes les formes de criminalité transfrontalière», a-t-il souligné. Le général d'armée Saïd Chanegriha a fait savoir que l'Algérie a, de tout temps, plaidé pour l’adoption d’une nouvelle approche africaine de lutte contre le terrorisme, basée sur la lutte contre les groupes extrémistes et la prévention de toute forme de radicalisme. 

«En sus des efforts déployés par mon pays dans le sens de la restauration de la sécurité et de la stabilité dans la région du Sahel, que ce soit dans le cadre de la coopération bilatérale ou des mécanismes multilatéraux, l'Algérie a, de tout temps, plaidé pour l’adoption d’une nouvelle approche africaine de lutte contre le terrorisme, basée sur la lutte contre les groupes extrémistes et la prévention de toute forme d’intégrisme.» 

«En effet, le combat contre le terrorisme ne peut être remporté en l’absence d’une approche inclusive, visant à faire face à l’extrémisme violent et à tarir les sources de son financement à travers, entre autres, l’interdiction de paiement de rançons, qui contribuent à resserrer les rangs des terroristes, à les doter en armements et à augmenter leurs capacités de nuisance», a souligné le général d’armée Saïd Chanegriha, rappelant «l’engagement de l’Algérie et la détermination de l’ANP pour aller de l’avant dans le sens de la consolidation de notre mécanisme régional et de soutenir tous les efforts, à même de contribuer à l’instauration de la sécurité et de la paix à l’échelle internationale, continentale et régionale». 

Par la suite, les chefs d'état-major des pays membres de la Capacité régionale de l'Afrique du Nord et le secrétaire exécutif de ce mécanisme régional ont successivement pris la parole pour exprimer leurs remerciements à l'Algérie pour avoir abrité ces réunions, qui apportent une nouvelle pierre à l’édifice des relations multilatérales entre les pays membres de la NARC, considérée comme un mécanisme stratégique de l'Union africaine pour la prévention, la gestion et la résolution des conflits ainsi que pour la promotion de la paix et la sécurité au niveau régional et continental.

Copyright 2024 . All Rights Reserved.