Construction navale à Azeffoun (Tizi Ouzou) : Exportation de bateaux de pêche vers la Mauritanie

09/05/2022 mis à jour: 20:08
2249
Photo : D. R.

L’entreprise Sakomas a reçu des commandes d’autres pays, comme le Sénégal et la Côte d’Ivoire.

La société privée Algeria-Koréa marine service (Sarl Sakomas), sise à Azeffoun, à 60 km au nord-est de Tizi Ouzou, a effectué une opération d’exportation d’embarcations de pêche vers la Mauritanie.

Ces bateaux de type «Petit métier» et d’une longueur de 14 m ont été réalisés à base de fibre de verre. Il s’agit ainsi de la première action d’exportation qui devait, selon les responsables de la société en question, être effectuée en 2020 mais retardée en raison de la situation sanitaire provoquée par la Covid-19.

«Ces bateaux de pêche construits par Sakomas au niveau de son chantier de construction et de réparation navale, sis au port d’Azeffoune, sont destinés à un client mauritanien qui a passé une commande pour la fabrication de deux bateaux de 16 nœuds, dotés, entre autres, d’un réservoir d’eau douce d’une capacité de 600 litres, d’une timonerie, de 9 calles de poissons d’une capacité totale de 10 m3 et d’un réservoir de gasoil de 1000 litres», a déclaré à la presse le Pdg de Sakomas, Nour El Islam Benaoudia, qui estime que l’exportation des embarcations vers la Mauritanie s’est faite par voie maritime, et ce, à travers la nouvelle ligne Alger-Nouakchott. Le même responsable ajoute que son entreprise a déjà reçu des commandes de construction de bateaux pour d’autres pays africains comme le Sénégal et la Côte d’Ivoire.

Par ailleurs, notons que, comme le souligne Nour El Islam Benaoudia, cette opération s’inscrit dans le cadre de la stratégie du gouvernement portant diversification de l’économie nationale et visant à encourager les entreprises algérienne d’aller vers l’exportation.

Toutefois, a-t-il déploré, la concrétisation de ce projet n’est pas une sinécure étant donné, a-t-il ajouté, que son entreprise a fait face à d’énormes difficultés liées, notamment à des blocages bureaucratiques.

«C’est le fruit de plusieurs années de travail et de persévérance. Nous ne pouvons que continuer à faire aboutir le programme du président de la République et participer à la construction de la nouvelle Algérie. En dix ans, notre société, qui emploie 40 travailleurs, a réussi à s’imposer avec un produit concurrentiel sur le marché africain», a-t-il expliqué tout en précisant également que le premier modèle de thonier de 34 m est en cours de fabrication dans les ateliers de ce constructeur naval. Il sera livré à son propriétaire l’année prochaine.

Par ailleurs, il est important de rappeler, en outre, que l’Algérie a ouvert la ligne maritime régulière destinée à l’exportation vers la Mauritanie, à la mi-avril dernier, et ce, pour encourager les échanges économiques avec les pays africains.

 

Copyright 2022 . All Rights Reserved.
On utilise des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, pour fournir des fonctionnalités de réseautage social et pour analyser nos visites. De plus, nous partageons des informations sur votre utilisation de notre site avec nos partenaires de réseaux sociaux, de publicité et d'analyse de données, on continue de naviguer sur notre site bous accepter les conditions d'utilisation Plus d'informations Fermer