Constantine : Prévention du risque d’inondation

08/08/2023 mis à jour: 20:54
3578

Afin d’éviter un scénario des inondations similaire à celui vécu à Constantine en  mars et juin ou même les années écoulées, les services communaux et de wilaya se mobilisent dès maintenant. 

D’ailleurs, le secrétaire général de la wilaya (SG) Mahrez Maamri a tenu une réunion dans l’après-midi du dimanche 6 août avec toutes les directions et institutions concernées, notamment les chefs de daïra, maires, directeurs exécutifs, directeurs des EPIC (établissement public à caractère industriel et commercial) communaux et de wilaya, ainsi que le directeur de la Seaco (société de l’eau et de l’assainissement de Constantine). 

L’ordre du jour de ce conclave, selon le site officiel de la wilaya, est la prévention des phénomènes naturels provoqués par les changements climatiques de la prochaine saison. Ces incidents récurrents ces dernières années menacent la vie des citoyens et leurs biens. Cela, sans oublier leur impact dévastateur sur la santé publique et surtout sur l’environnement. De nombreuses actions ont été discutées lors de la réunion, en particulier sur le taux d’avancement des différentes interventions entrant dans le cadre du plan proactif. 

Parmi les volets essentiels de ce plan, l’élimination des points noirs est ciblée comme une priorité. Suite à la présentation du bilan par les présents, souligne la même source, M. Maamri a instruit tous les concernés pour «Une nécessité de multiplication des efforts, afin d’assurer un maximum de protection contre ces dangers naturels et mettre terme à leurs impacts négatifs. Cela doit se faire à travers un travail d’une étroite coordination entre tous les intervenants, en se concentrant sur les mesures de protection». 
 

Cela ne peut se faire qu’en adoptant une approche proactive, insiste le SG, commençant par l’élimination des sites noirs devenant des décharges anarchiques. Un phénomène désagréable et dangereux observé au bord des oued et sur les voies publiques, surtout que le grand pourcentage des crues est occasionné par le rejet des déchets au bord des oueds. 

Le même responsable a appelé à l’intensification des opérations de nettoyage des cours d’eau, des réseaux d’assainissement et en particulier le curage des avaloirs. La multiplication des actions de nettoyage et d’aménagement des routes et de tous les accès devient également une obligation. Mahrez Maamri n’a pas manqué d’évoquer la cadence des opérations en cours concernant la réalisation, l’aménagement et l’entretien des installations de protection des immeubles collectifs et des infrastructures publiques contre les inondations. 

En conclusion, il a demandé un lancement des campagnes de nettoyage hebdomadaires, en impliquant toutes les institutions publiques et la société civile. Mais ces opérations vont-elles réellement diminuer la vulnérabilité du territoire urbain et préserver des vies et des biens ? L’habitant doit être mis aussi devant ses responsabilités, en cessant ce rejet anarchique des déchets. 
 

Des lois pénalisant le moins soucieux de l’environnement sont également favorisées, vu l’importance des dégâts humains et matériels enregistrés ces dernières années. Cette question concerne toute la société, et au lieu d’évoquer le rejet sauvage ou anarchique des déchets, il est temps d’adopter la notion «des dépôts illégaux de déchets» pour réduire l’impact dévastateur des inondations.                    
 

Copyright 2024 . All Rights Reserved.