Constantine : Les maths et l’histoire à l’honneur à l’université Mentouri

02/06/2022 mis à jour: 16:47
3655
Photo : D. R.

Constantine est la troisième étape inscrite sur l’agenda de la délégation de l’Association Josette et Maurice Audin (AJMA), en visite en Algérie du 28 mai au 6 juin, à l’occasion du 60e anniversaire de l’indépendance. Le programme de cette dernière, laquelle est composée d’une dizaine de personnes entre animateurs, documentaristes, juristes, mathématiciens et historiens de renom, est axé essentiellement sur une série de conférences et de rencontres-débats.

Aujourd’hui, quatre membres de l’association seront les hôtes de l’université des Frères Mentouri Constantine 1.

Il s’agit «du chercheur Christophe Lafaye qui a travaillé sur les crimes de la ‘‘guerre des grottes’’ pratiquée par l’armée française durant la guerre d’indépendance, de l’historien Alain Ruscio et la juriste Catherine Teitgen-Colly», nous a précisé l’historien, spécialiste de la colonisation Gilles Manceron, qui fera aussi partie de cette délégation.

Deux conférences et une séance de lecture sont prévues au niveau du campus central. «Il y aura une conférence de mathématiques avec les lauréats du Prix Maurice Audin, une conférence de Christophe Lafaye sur l’utilisation des armes chimiques par l’armée française pendant la guerre d’indépendance algérienne, suivie de rencontres-débats avec des historiens. Ainsi que la lecture de l’ouvrage de Michèle Audin Une vie brève par Sandrine-Malika Charlemagne», nous dira Nadia Ykhlef, vice-rectrice, chargée des relations extérieures et de la communication à l’université Mentouri.

Dimanche dernier, la délégation comptait dans son planning deux rendez-vous principaux. L’un à l’Ecole supérieure de mathématiques (ESM), le second à l’Ecole supérieure de l’intelligence artificielle (ESIA) sur le site Sidi Abdellah à Alger.

Elle s’est envolée, le lendemain, pour Oran afin d’assurer au moins quatre activités, réparties sur deux jours, à savoir lundi et mardi. Sur le campus  Es-Sénia (Oran 1), il y a eu une rencontre-débat sur le passé franco-algérien, ainsi qu’une conférence avec les historiens du Centre de recherche en anthropologie sociale et culturelle (Crasc) sur les armes chimiques.

A l’Ecole nationale polytechnique (ENPO), les mathématiques étaient encore une fois à l’honneur. Créée dans la foulée de l’inauguration d’une place Maurice Audin à Paris en 2004, l’Association Maurice Audin est devenue Association Josette et Maurice Audin en 2019.

Elle œuvre pour «faire vivre leur mémoire et leur combat pour l’indépendance de l’Algérie, et faire la clarté sur les circonstances de la mort de Maurice Audin, assassiné en 1957 par des militaires français». Aussi, pour «développer l’amitié entre les deux peuples, ainsi que pour favoriser la coopération entre scientifiques, notamment par l’organisation du Prix de mathématiques Maurice Audin», peut-on lire sur son site.

La délégation quittera la ville des Ponts vendredi matin, à destination de la capitale. Selon le calendrier de son programme, elle sera samedi 4 juin au Centre de recherche sur l’information scientifique et technique (Cerist) pour d’autres conférences et débats. Pierre Audin et le président de l’association, Pierre Mansat, y seront reçus par le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Abdelbaki Benziane. La clôture de l’événement aura lieu dimanche prochain, à l’université Alger 1.

Copyright 2024 . All Rights Reserved.