Collectif «La France ensemble» : «Pas de chèque en blanc au futur président»

19/04/2022 mis à jour: 08:03
1064

L’engagement citoyen des Français issus de l’immigration à été acté le 29 mars dernier lors d’une importante conférence-débat à l’hôtel Napoléon, en présence des représentants des principaux candidat(e)s en lice pour la présidentielle 2022 (El Watan du 5 avril 2022, ndlr).

Lors de cette rencontre, les organisateurs initiateurs et signataires de ce «texte fondateur» ont «officiellement» annoncé la naissance du collectif baptisé La France ensemble. 

«Ce mouvement à caractère laïque entend peser de tout son poids pour impulser une nouvelle dynamique de mobilisation républicaine des Français issus de l’immigration.» «Il entend œuvrer en particulier en faveur d’une participation électorale active de ces Français désabusés par une campagne nauséabonde stigmatisant l’émigré comme l’ennemi intérieur de la nation», rappellent-ils dans un communiqué.

La France ensemble, «un collectif qui ne signe pas de chèque en blanc au futur président élu», souligne dans son manifeste «des exigences non négociables de citoyenneté, d’égalité des chances, de lutte contre toutes formes de discrimination et de reconnaissance des crimes de la période coloniale et de l’esclavage. Pour faire une France ensemble, une France inclusive, solidaire, unie autour des valeurs républicaines».

A noter que le collectif La France ensemble organisera ce soir une rencontre-débat sur le thème : «Quartiers, territoires : quels engagements pour quelle politique de la ville ?» 

A cette occasion seront débattus «Les enjeux du 2e tour de la présidentielle» avec Bariza Khiari, présidente de l’Institut des cultures d’islam ; la «Mobilisation des femmes au cœur des quartiers» avec Fadila Mehal, présidente des Marianne de la diversité, et Bouchera Azzouz, présidente des Ateliers du féminisme populaire ; «Cohésion nationale et cohésion des territoires» avec Reda Didi, président de l’association Graines de France ; «Citoyenneté et question mémorielle» de Mhamed Kaki, président de l’association Les Oranges ; «Focus sur les quartiers et prise de parole des acteurs de terrain», avec Nadir Kahia, président de Banlieue plus (Asnières-sur-Seine), Amina Bacar, élue à Avon (Seine-et-Marne), Kamera Vesic, présidente de l’association Pic Pic environnement (Issy-les-Moulineaux), Nasser Lajili, ancien élu à Gennevilliers, président de l’association «Soigner sans frontières», Aissa Terchi, élu de l’opposition LFI à Clichy-la-Garenne, et Kamel Amrane, président du club de boxe et de l’association Saint-Denis positif (Seine-Saint-Denis). 

Il sera enfin procédé à un échange avec Nadia Haï, ministre déléguée auprès du ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales, chargée de la Ville. 

Copyright 2024 . All Rights Reserved.