Climat: les pays riches doivent atteindre la neutralité carbone vers 2040

20/03/2023 mis à jour: 21:27
AFP
532

Le secrétaire général de l'ONU a appelé lundi les pays riches à avancer leurs objectifs de neutralité carbone "aussi proche que possible de 2040", contre 2050 aujourd'hui en général, pour "désamorcer la bombe climatique".  "L'humanité marche sur une fine couche de glace et cette glace fond vite", a commenté Antonio Guterres dans un message vidéo à l'occasion de la publication du dernier rapport des experts climat réunis par l'ONU (Giec), qu'il a décrit comme "un guide de survie pour l'humanité".  Le secrétaire général estime que le monde peut toujours limiter le réchauffement à +1,5°C par rapport à l'ère pré-industrielle mais que cela "nécessite une avancée décisive dans l'action climatique", "par tous les pays et tous les secteurs".  Si "tous les acteurs doivent appuyer sur le bouton avance-rapide", il reconnaît que les pays en développement sont à la fois moins responsables du réchauffement, et moins capables d'accélérer leur transition.  Premiers visés, les pays développés qui "doivent s'engager à atteindre la neutralité carbone aussi proche que possible de 2040, une limite qu'ils devraient tous avoir l'intention d'atteindre".  Aujourd'hui, la plupart des pays développés qui ont pris de tels engagements visent la neutralité carbone à l'horizon 2050, même si quelques uns sont plus ambitieux, comme la Finlande (2035), ou l'Allemagne et la Suède (2045).  Quant aux économies émergentes, leurs dirigeants "doivent s'engager à atteindre la neutralité carbone aussi proche que possible de 2050", a déclaré Antonio Guterres, sans citer de nom.  De grands pays émergents ont des objectifs plus lointains, en particulier la Chine (2060) et l'Inde (2070).  Le secrétaire général de l'ONU, qui organisera en septembre un sommet pour l'action climatique, a d'ailleurs une nouvelle fois souligné le rôle majeur du G20, responsable de 80% des émissions mondiales de gaz à effet de serre et dont "tous les membres" doivent "se rassembler dans un effort commun", "pour faire de la neutralité carbone une réalité d'ici 2050".  Dans cette optique, il attend de tous les pays du G20 qu'ils présentent d'ici la fin de la COP28 en décembre à Dubaï de nouveaux engagements de réduction de gaz à effet de serre "ambitieux" et "incluant tous les gaz", avec des objectifs de "réduction absolue" de ces émissions pour 2035 et 2040.  Le secrétaire général, s'en prenant une nouvelle fois aux énergies fossiles, a d'autre part appelé "tous les secteurs à s'aligner sur la neutralité carbone d'ici 2050 avec des plans clairs et des objectifs intermédiaires", citant spécifiquement le transport maritime, l'aviation, l'acier, le ciment, l'aluminium et l'agriculture.

Copyright 2024 . All Rights Reserved.