Classement mondial au objectifs de développement durable : L’Algérie est au 1er rang africain et arabe en 2022

07/07/2022 mis à jour: 03:53
4571

L’Algérie est au 1er rang africain et arabe en 2022 dans un classement mondial de l’indice ODD (Objectifs de développement durable), selon le rapport qui vient d’être publié du Sustainable Development Solutions Network (SDSN), un réseau lancé en 2012 par le Secrétaire général des Nations unies. Elle est au 64e rang mondial sur les 163 pays qui figurent dans ce classement. Elle est en net recul de 11 places par rapport au précédent rapport de 2019 où elle était également au 1er rang africain et arabe mais 53e au niveau mondial sur 162 pays. 

Pour les auteurs du rapport, dix places d’écart ou plus peuvent indiquer une variation notable en matière de degré de réalisation des ODD. 1er des Africains et des Arabes, c’est très flatteur mais c’est aussi trompeur lorsqu’on y regarde de plus près. 

Les ODD ont été adoptés par les Nations unies en 2015. Ils sont un appel mondial à agir pour éradiquer la pauvreté, protéger la planète et faire en sorte que tous les êtres humains vivent dans la paix et la prospérité d’ici à 2030. 

Le document, publié par le Cambridge University Press est le résultat d’un travail conjoint d’experts indépendants du SDSN et de l’ONG allemande Bertelsmann Stiftung. 

Ce sont les 4 pays scandinaves qui sont en tête du classement avec en premier la Finlande qui a un indice de 86,51. Ils sont suivis par l’Autriche, l’Allemagne et la France. Les dernières places sont occupées par des pays Africains avec le Soudan du Sud au 163e rang. Les USA sont 41e après Cuba 40e. 

La Russie 45e, le Brésil 53e , la Chine 56e et l’Inde 126e. Les ODD pour 2030 sont au nombre de 17. Ils couvrent l’intégralité des enjeux de développement, tels que le climat, la biodiversité, l’énergie, l’eau, la pauvreté, l’égalité des genres, la prospérité économique ou encore la paix, l’agriculture, l’éducation, etc. Il mesure les progrès vers la réalisation des 17 ODD. Un score de 100 indique que tous les ODD ont été atteints. 

L’indice est établi à partir de données provenant en grande partie des organisations des Nations unies et internationales (Banque Mondiale, OCDE, OMS, FAO, OIT, UNICEF), d’enquêtes et de publications internationales spécialisées. 

Pour notre pays, l’indice global 2022 pour les ODD est de 71,54. Ce score peut être interprété comme un taux de réalisation. Il était de 71,47 en 2021, 71,51 en 2020 et 70,51 en 2019 avant la pandémie qui aurait joué un rôle dans l’inertie mondiale des ODD. 

L’indice 1 «Pas de pauvreté» indique que si le score est en amélioration modérée, c’est insuffisant et les défis demeurent. Des défis majeurs demeurent pour l’indice 2 «Zéro faim» bien que le score soit en amélioration mais reste insuffisant pour atteindre l’objectif. 

Même verdict pour le 9 «L’industrie, l’innovation et les infrastructures» ainsi que pour le 13 «Action climatique», le 15 «La vie sur terre», le 16 «Paix, justice, institutions fortes», et le 7 «Une énergie abordable et propre». 

Le score est stagnant et les défis demeurent importants pour le 8 «Travail décent et croissance économique», le 3 «Santé et bien-être», le 5 «Égalité des sexes», le 6 «Eau potable et assainissement», et le 14 «La vie sous l’eau ». Il est décroissant et les défis demeurent pour l’indice 11 «Villes et communautés durables». 

Enfin le 12 «Consommation et production responsables» est sur la bonne voie, bien que des défis demeurent importants et pour le 10 «Inégalités réduites» l’objectif est atteint alors qu’on signale que les données ne sont pas disponibles. 

Le 4 «Éducation de qualité» et le 17 «Des partenariats pour les objectifs» sont sur la bonne voie. Dans ce genre de classements mondiaux des indices sur le climat, les énergies renouvelables, le développement humain, l’économie, etc., il faut garder à l’esprit qu’ils ne sont que des repères et qu’ils ne reflètent pas pour autant la réalité, compliquée du reste à évaluer. 

Pour de nombreux pays, les données et les statistiques manquent ou sont incomplètes, ce qui fausse les estimations. 

Ainsi donc, pour l’Algérie, on voit que même classée au milieu du tableau, 7 des 17 ODD sont insuffisants, 5 stagnent, 4 sont en bonne voie et 1 seul en baisse. Il reste encore beaucoup à faire d’ici 2030. 

S. S.

Copyright 2022 . All Rights Reserved.
On utilise des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, pour fournir des fonctionnalités de réseautage social et pour analyser nos visites. De plus, nous partageons des informations sur votre utilisation de notre site avec nos partenaires de réseaux sociaux, de publicité et d'analyse de données, on continue de naviguer sur notre site bous accepter les conditions d'utilisation Plus d'informations Fermer