Cité Ziadia (Constantine ) : Dans l’obscurité depuis six mois

23/10/2023 mis à jour: 05:57
1200

Alors que le boulevard de Djebel Ouahch dans la banlieue nord de la ville de Constantine est au centre de l’intérêt des autorités de la wilaya pour en faire une belle vitrine pour le chef-lieu, puisqu’il est l’un des accès depuis l’autoroute Est-Ouest, avec toutes les commodités nécessaires, juste derrière et à quelques encablures seulement, la cité Ziadia, avec toutes ses artères, ses immeubles, ses écoles et ses commerces sombre toujours dans l’obscurité depuis six mois. 
 

Les habitants de cette cité, apparemment oubliée, ne comprennent pas le peu d’attention accordée par les autorités à leurs revendications maintes fois portées à travers les médias et la presse. «Toutes les autorités sont au courant de ce problème qu’on vit depuis le mois d’avril dernier, y compris le maire lui-même, mais on ne comprend pas pourquoi cette indifférence face à nos réclamations, car nous vivons vraiment une situation insolite, car comment se fait-il que l’éclairage public ait été réalisé sur tout le boulevard de Djebel Ouahch qui demeure, c’est vrai, une artère très fréquentée, mais nous aussi, nous avons droit à cet éclairage public, car il s’agit d’une cité très importante et qui existait bien avant celle de Djebel Ouahch, alors pourquoi cette discrimination ?»,  s’interrogent les habitants de Ziadia. «On nous a dit qu’il s’agissait de travaux de réfection du réseau de l’éclairage public ; des engins ont creusé partout et les travailleurs aussi, la cité a été transformée en tranchées. Heureusement qu’il n’y a pas eu de pluie, sinon ce serait un champ de guerre. Finalement, les équipes qui menaient ce chantier sont parties, et nous nous sommes retrouvés dans l’obscurité totale, car aucun lampadaire n’est fonctionnel dans tout le secteur», rappellent-ils. 

Pour vérifier ce constat, il suffit de faire un tour sur les lieux à partir de l’entrée de la cité Ziadia à quelques encablures du Technicum des Frères Lakehal, en passant par le marché couvert. Toutes les artères de la cité sombrent dans l’obscurité totale jusqu’à la partie inférieure, mais aussi les rues desservant les immeubles situés sur la route vers la cité Sarkina. «Nos voisins dans la cité Sarkina disposent de l’éclairage public contrairement à nous», déplorent des riverains.

 La situation est la même sur le côté supérieur à partir du boulevard de Djebel Ouahch, en passant par l’école primaire Hamdane Benlounissi où l’obscurité est totale. «Nous ne pouvons plus sortir la nuit ni nous aventurer à traverser ces lieux à pied par peur d’être agressés. C’est le sentiment d’insécurité qui y règne même en circulant en voiture. Nous craignons pour nos enfants qui fréquentent l’école primaire Benlounissi, mais aussi les collégiens, les lycéens et même les étudiants, surtout que la rentrée scolaire est dans quelques jours, puis l’obscurité donne des idées aux délinquants qui rôdent dans les lieux fréquentés par les dealers et les consommateurs de boissons alcoolisées ; la situation est vraiment inquiétante», regrettent de nombreux habitants de la cité Ziadia. «Nous lançons un appel pressant au wali de Constantine, Abdelkhalek Sayouda, pour intervenir pour que notre cité bénéficie de l’éclairage public  et mettre un terme à cette situation qui nous préoccupe énormément», concluent-ils. 

Copyright 2024 . All Rights Reserved.