CHU Béni Messous : Portes ouvertes de sensibilisation sur le diabète et le jeûne

13/02/2024 mis à jour: 22:53
403
CHU Beni Messous - Photo : D. R.

Une action destinée au large public qui permet au personnel médical mobilisé d’accompagner les personnes atteintes de cette pathologie et en mesure de jeûner en leur prodiguant les orientations adaptées à leur état de santé.

Le CHU Issad Hassani de Béni Messous (Alger) a organisé, dimanche et lundi, des portes ouvertes sur «le diabète et le ramadan» afin de sensibiliser les patients sur la nécessité d’une éducation thérapeutique durant le mois du jeûne.

Organisé par le service endocrinologie et diabétologie du CHU, l’évènement vise à «sensibiliser les diabétiques sur la nécessité d’une éducation thérapeutique à même de leur assurer un équilibre glycémique optimal durant le ramadan», a expliqué Dr Numidia Nabti, maître-assistante dudit service et membre du comité d’organisation.

Elle a ajouté que cette action, destinée au large public, permet au personnel médical mobilisé, d’«accompagner les personnes atteintes de cette pathologie et en mesure de jeûner, en leur prodiguant les orientations et conseils adaptés à leur état de santé».

Il s’agit pour eux, a-t-elle indiqué, de la nécessité de «consulter leurs médecins traitants avant, durant et après le mois de ramadan afin d’évaluer leur score de risque international (IDF), tout en les incitant à l’auto surveillance de leur glycémie».

Durant cet évènement, le 3e du genre organisé par ce service, des endocrinologues, diabétologues et un nutritionniste se proposent d’assister les diabétiques dans leur quête pour un mois de jeûne sans risque sur leur santé, a-t-elle poursuivi.

Outre la sensibilisation, ces portes ouvertes ont aussi pour objectif d’encourager les visiteurs non diabétiques à se faire dépister pour s’assurer s’ils sont ou pas de potentiels porteurs de la maladie.

Des spécialistes ont mis l’accent durant ces portes ouvertes, sur la «bonne hygiène de vie» qui se traduit par une alimentation saine, équilibrée, variée, modérée et qui s’inscrit dans la durée. «C’est dans la vie de tous les jours qu’on doit manger sainement, pas uniquement pendant le ramadan», ont-ils dit.

Ils ont insisté également sur l’activité physique pour éviter l’obésité qui «ouvre la porte à toutes les maladies, notamment le diabète, l’hypertension artérielle, le cholestérol, les maladies cardiovasculaires et les cancers, les maladies articulaires et pulmonaires», ont-ils souligné, ajoutant les risques du tabagisme, le manque de sommeil et le stress sur la santé.

Les diabétiques doivent faire une «auto-surveillance», assurant que le fait de réduire le sucre, le sel et le gras : «On a une meilleure qualité de santé et on est moins exposé aux maladies.»

Les personnes atteintes du diabète sont appelées à faire preuve d’un respect strict des conseils des médecins quant à la conduite à tenir pendant le mois de Ramadhan pour éviter les complications. 
 

Copyright 2024 . All Rights Reserved.