Call of the Duty et Candy Crush : Microsoft veut acheter Activision Blizzard

19/03/2023 mis à jour: 07:08
AFP
817
Photo : D. R.

Microsoft a annoncé vendredi avoir soumis à la Commission européenne des engagements afin de la convaincre d’approuver son projet de rachat de l’éditeur américain de jeux vidéo Activision Blizzard pour 69 milliards de dollars.

Microsoft, qui commercialise la console Xbox, avait annoncé en janvier 2022 le rachat d’Activision Blizzard, éditeur de jeux à succès comme «Call of Duty» et «Candy Crush». Le projet, qui vise à créer la troisième société de jeux vidéo au monde, se heurte à des problèmes de concurrence.

La Commission européenne, gardienne de la concurrence dans l’Union européenne, a ouvert une enquête en novembre 2022, expliquant redouter que Microsoft puisse «verrouiller l’accès aux jeux vidéo d’Activision Blizzard» pour consoles et PC, dont «Call of Duty». Elle a repoussé au 22 mai la date limite pour sa décision, jusqu’alors fixée au 25 avril.

Ni Microsoft ni la Commission n’ont souhaité donner de détails sur les engagements soumis jeudi. Lors d’une récente audition par les services de la Commission, Microsoft avait tenté de dissiper les craintes d’atteinte à la concurrence suscité par ce projet, auquel Sony, son plus grand rival, s’oppose fermement.

«Nous avons tenu notre promesse de permettre à davantage de joueurs d’accéder à “ Call of Duty” sur davantage d’appareils, en concluant des accords pour amener le jeu sur la console Nintendo et les services de jeux en nuage proposés par Nvidia, Boosteroid et Ubitus», a indiqué un porte-parole de Microsoft.

«Nous soutenons désormais cette promesse avec des engagements contraignants auprès de la Commission européenne, ce qui permettra de garantir que cet accord bénéficie aux joueurs à l’avenir», a-t-il ajouté.

Le président de Microsoft Brad Smith était à Bruxelles le mois dernier pour des discussions avec des responsables européens, à l’issue desquelles il s’est dit «plus optimiste» quant à l’obtention d’un feu vert. Il a toutefois rejeté toute demande visant à ce que Microsoft vende des jeux à succès comme «Call Of Duty».

La méga-fusion inquiète aussi aux États-Unis et au Royaume-Uni. L’autorité américaine de la concurrence (FTC) a lancé en décembre des poursuites pour bloquer l’opération et, en février, le régulateur britannique (CMA) a conclu de manière préliminaire que ce mariage «pourrait se traduire par des prix plus élevés, moins de choix et d’innovation pour les joueurs britanniques». La CMA doit se prononcer le 26 avril.   

Copyright 2024 . All Rights Reserved.