Cadre réglementaire et Distribution pharmaceutique : Pour une meilleure performance de la filière

02/07/2022 mis à jour: 13:38
3556

Nouveau cadre réglementaire, les bonnes pratiques de la distribution, le rôle du répartiteur pharmaceutique dans l’acheminement de médicaments, l’archivage des données, le gestion des produits psychotropes et les difficultés rencontrées sur le terrain sont autant de questions débattues jeudi, lors des troisièmes journées de l’Association des distributeurs pharmaceutiques algériens (Adpha), placée sous le thème «Un nouveau cadre réglementaire : de nouveaux défis».

Selon le président de l’Adpha, Maamar Chamlal, l’association a noté avec «satisfaction le rattrapage réglementaire qui a été mis en place ces deux dernières années dans le but d’accompagner le développement de notre filière».

Et de souligner qu’au regard des mutations de l’environnement mondial, «la distribution pharmaceutique doit relever plusieurs défis, notamment l’immensité territoriale nationale qui représente un défi majeur pour notre filière en raison de la sensibilité des produits que nous distribuons et des normes de qualité dans lesquelles nous les stockons et nous les transportons», tout en énumérant les difficultés et menaces sur «la viabilité des entreprises et la sécurité de toute la chaîne de distribution de qualité».

L’inspectrice générale du ministère de l’Industrie pharmaceutique, le Dr Louiza Ladjadj, représentante du ministre de l’Industrie pharmaceutique, le Dr Lotfi Benbahmed, a tenu à préciser que le nouveau cadre réglementaire mis en place ces deux dernières années – une soixantaine de textes portant sur toute la chaîne de l’industrie pharmaceutique, notamment la filière de la distribution – a «mis en avant l’existence de ces établissements qui ont été un certain temps délaissés».

Et de préciser que «depuis la mise en place du cahier des charges à la distribution, nous avons une meilleure visibilité sur cette filiale et nous comptons aujourd’hui 300 entreprises sur les 1000 existantes».

Une législation qui permettra, selon le Dr Meriem Hedibel, pharmacienne expert réglementaire, d’asseoir «une meilleure organisation du circuit de distribution et réguler cette activité conformément aux standards internationaux». Elle insiste sur le caractère de la traçabilité tout en se référant aux différents arrêtés régissant les établissements pharmaceutiques de distribution au Journal officiel.

Le rôle du distributeur et son apport dans la chaîne de distribution et dans le système de santé est crucial, selon M. Ammar, directeur général adjoint de Vecopharm. «Le rôle capital des distributeurs dans l’accès aux médicaments se constate facilement lorsque l’on considère que près de 97% des médicaments transitent à travers un distributeur en Algérie», a-t-il noté.

Et d’assurer : «Notre pays peut compter sur un secteur de la distribution performant, qui est en mesure de relever les nombreux défis en effectuant plus de 6 millions de livraison par année, à près de 12 000 pharmacies et plus de 180 cliniques, avec un degré de précisions de plus de 99%».

La gestion des produits psychotropes exige, selon le Dr Selatnia Selma, le respect strict des textes réglementaires et «ne laisser rien au hasard» tout au long des étapes de la distribution, que ce soit à l’approvisionnement, au stockage, acheminement et distribution. Sihem Zebbar a, quant à elle, insisté sur le respect des bonnes pratiques de distribution conformément à la réglementation en vigueur afin de garantir la qualité et la sécurité des médicaments jusqu’à leur utilisation.

Le Dr Abdelouhed Kerrar, vice-président de l’Adpha, a appelé les distributeurs à «l’application du cadre réglementaire avec rigueur afin de tirer vers le haut le niveau de la répartition», en rappelant qu’il s’agit de produits de santé dont la qualité est exigée.

Le Dr Kerrar a également évoqué les difficultés rencontrées, qui «s’ajoutent aux menaces sérieuses à la viabilité de nos entreprises et la sécurité que doit véhiculer une chaîne de distribution de qualité», a-t-il souligné. Et de revenir sur les coûts supplémentaires que l’entreprise dit supporter dans les étapes de la distribution sur un immense territoire. 

Copyright 2022 . All Rights Reserved.
On utilise des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, pour fournir des fonctionnalités de réseautage social et pour analyser nos visites. De plus, nous partageons des informations sur votre utilisation de notre site avec nos partenaires de réseaux sociaux, de publicité et d'analyse de données, on continue de naviguer sur notre site bous accepter les conditions d'utilisation Plus d'informations Fermer