Boumerdès : Une offre foncière en deçà de la demande

22/02/2024 mis à jour: 15:00
1140
Photo : D. R.

L’AAPI a mis 20 lots de terrain à la disposition des opérateurs économiques désirant investir à Boumerdès. Cette offre foncière a été annoncée et mise en ligne avant-hier sur la plateforme numérique de l’investisseur à l’occasion d’une cérémonie à laquelle ont pris part des dizaines de porteurs de projets.

«Nous avons commencé avec 20 lots dans les zones de Larbatache et d’Ouled Moussa, mais l’offre sera actualisée chaque mois», a précisé une responsable de l’AAPI. Parlant des avantages de la plateforme, son collègue Larbi Maiza, a mis en avant le fait qu’elle «garantit plus de transparence et de souplesse dans l’octroi des terrains».

«Maintenant, on n’est plus dans la gestion administrative et ce portail nous permet d’avoir une banque de données fiable sur le foncier économique en Algérie», souligne-t-il.  De tout ce qui a été dit lors de la rencontre, c’est le nombre de terrains mis à la disposition des investisseurs qui aura retenu l’attention des présents.

«C’est insuffisant pour une wilaya qui compte 32 ZAD et une zone industrielle à Larbatache. Où sont passés les 94 lots de terrains récupérés récemment à l’issue de l’opération d’assainissement du foncier industriel», réagit un gérant d’une entreprise basée à Khemis El Khechna. Celui-ci rappelle le fait que la wilaya est très prisée par les investisseurs pour ses multiples atouts, notamment sa proximité avec la capitale.

Il n’y a pas longtemps, un responsable à la direction de l’iIndustrie a fait état de 4000 demandes de terrains déposées au temps du Calpiref, ajoutant que 800 ont été jugées éligibles. Mais cela relève du passé. Tout va démarrer à zéro. «Il y a un système de notation et les demandes seront traitées en tenant compte de plusieurs critères», rétorque M. Maiza.

Celui-ci a insisté sur l’importance du secteur d’activité, l’impact du projet et sa contribution à la diversification des importations et à la valorisation des ressources locales. A cela s’ajoutent le montant de l’investissement et les capacités financières du demandeur, dit-il. Pour sa part, Mme Saâdoudi, chef de service au niveau de la même direction, a fait état dans une déclaration à la radio locale de 2379 PME/PMI activant dans la région. Selon elle, 17 entreprises locales ont exporté leurs produits en 2023 vers l’étranger.

Outre la présentation de la plateforme numérique de l’investisseur, la rencontre a permis aussi à de nombreux promoteurs d’exposer leurs problèmes.  Un gérant d’une entreprise basée à Ouled Moussa s’est plaint du fait qu’il a été contraint de louer des terrains à plus de 2 milliards cts/ mois pour réaliser son projet, ajoutant n’avoir trouvé aucun endroit où déposer des équipements acquis en vue d’augmenter la production.

«L’absence de terrain est le premier obstacle de tout le monde ici. Notre pays est assez vaste et ce problème ne devra pas se poser. Certes, le nouveau dispositif permet de mettre un terme au favoritisme dans l’octroi du foncier, mais l’Etat doit créer de nouvelles zones industrielles pour diversifier l’économie nationale», martèle un autre intervenant.

A rappeler que  900 lots de terrain répartis sur 22 wilayas ont été mis récemment à la disposition des investisseurs sur la plateforme de l’AAPI. Cette offre jugée insuffisante sera augmentée progressivement dans les jours à venir. En décembre dernier, il a été annoncé l’enregistrement de 4651 projets d’investissement au niveau de ladite agence.    
 

Copyright 2024 . All Rights Reserved.