Blocage à l’APC de Béni Tamou (Blida) : Les citoyens en appellent au wali

26/05/2024 mis à jour: 10:49
1941

Samedi à Beni Tamou, des représentants du haut conseil de la jeunesse ainsi que le médiateur de la République de la wilaya de Blida se sont donné rendez-vous au centre culturel pour écouter les doléances des citoyens. Parmi les problèmes soulevés, on note notamment le blocage de l’APC depuis plusieurs mois.

Un blocage qui n’est pas sans conséquences négatives sur le quotidien des citoyens, insiste-t-on. «Le wali a mis en veille l’APC depuis décembre dernier suite à un différend entre élus et une situation de blocage.

Peut-être que certains  avaient fauté, mais pas les 20 élus de l’assemblée», regrette un élu. Et de poursuivre : «Nous proposons au wali de débloquer la situation en éliminant les élus faisant l’objet d’une enquête et refaire une élection en interne afin d’élire un nouveau P/APC. Il s’agit là d’une urgence puisque le développement local est à néant à Beni Tamou».

De leur côté, les citoyens dénoncent un provisoire qui dure. Dernièrement, 194 logements ont été distribués dans le cadre de la résorption de l’habitat rural, et ce, au moment où les citoyens de Beni Tamou ne sont pas d’accord sur certains noms concernés par ce recasement, des bénéficiaires venus d’ailleurs, d’après eux.

A Beni Tamou, l’eau potable n’est pas toujours présente dans les robinets, et les pénuries peuvent durer plusieurs semaines en été, insiste-t-on. Mais sur place, nous avons remarqué une grosse fuite d’eau potable en pleine rue des frères Zedri. «Elle dure depuis près de deux mois. Jusqu’à quand», se demande-t-on sur fond de regret.

La polyclinique de la commune, inaugurée il y a deux ans fonctionne au ralenti et ferme à 16h ! Un service moderne de la maternité de cet établissement de santé n’est toujours pas opérationnel alors que les moyens matériels existent. Le secteur de transport public n’est pas au top, selon les habitants.

Les routes sont pleines de nids-de-poule, les fléaux sociaux ne cessent de prendre de l’ampleur, a-t-on signalé au médiateur de la République. Reste au médiateur de transmettre les doléances au wali de Blida et aux autorités locales. Les présents à la réunion regrettent toutefois l’absence du P/APW et du chef de daïra.    
 

Copyright 2024 . All Rights Reserved.