Blida : Crise à l’Urbab

23/11/2023 mis à jour: 22:49
2080

Au centre public d’études et de réalisations en urbanisme, appelé Urbab, les travailleurs vivent des jours difficiles et craignent le retour des années de disette. Et pour cause, ne percevant plus leurs primes, ils estiment qu’avec le manque de plans de charge et la gestion actuelle du centre en question, la régularité des salaires risque fort de ne pas être au rendez-vous en 2024. 

«L'Urbab sombre dans une crise financière inquiétante et rien ne se pointe à l’horizon pour des jours meilleurs. On souhaite que notre tutelle et les autorités du pays s’impliquent dans le but de nous assurer un plan de charge conséquent pour pouvoir assurer le salaire des 300 salariés», insistent des travailleurs craignant pour leur avenir.

En plus, le climat du travail n’étant plus «sain», des travailleurs n’ont pas trouvé mieux que de démissionner ou de demander des mises en disponibilité pendant plusieurs mois. «Travailler à l’Urbab n’est plus agréable. 

Malheureusement, on ne cesse d’être démotivés... D’ailleurs, en dehors de la crise financière qui secoue notre centre d’études, il est regrettable de constater que des travaux d’aménagement allaient être entamés, ce qui a carrément heurté notre sensibilité. 

Heureusement qu’on s’est mobilisé pour dire non au gaspillage...», ajoutent-ils. Aussi, en l’absence d’un organigramme bien défini et transparent, c’est n’importe qui, qui fait n’importe quoi, regrette-t-on. «Et si ça continue comme ça, on ira directement à la banqueroute !», conclut-on, tout en interpellant les hautes autorités du pays à sauver l’un des fleurons des établissements publics spécialisés dans les études urbanistiques.

Copyright 2024 . All Rights Reserved.