Blida : Aït Mohand Mahfoudh, propriétaire d’un paradis livresque

02/04/2022 mis à jour: 06:08
4938
Aït Mohand Mahfoudh

Ait Mohand Mahfoudh est un bouquiniste hors pair. Durant sa jeunesse, il mordait les livres. À l’université, il faisait déjà le bouquiniste, en vendant ou échangeant des livres, même ceux qui étaient interdits. 

«A la fac centrale d’Alger, où j’ai effectué mes études de sociologie durant la fin des années 1970, je passais mon temps libre à faire des expos-ventes ou des échanges de bouquins, un produit très prisé à l’époque. Toutefois, mon activité culturelle et scientifique a été interdite par moment lorsque je proposais des titres critiquant le socialisme et faisant l’apologie du capitalisme par exemple.», se souvien-il, avant d’avouer qu’il avait pu convaincre les responsables de l’université «quant à la pérennité de mes action livresques. J’ai pu défendre mes idées et dire que l’université doit rimer avec ouverture d’esprit et non pas synonyme de restriction d’idées. Malgré le climat hostile à l’époque de tout ce qui est contre courant, j’ai pu gagner la bataille.»

Diplômé en 1980, il intègre un bureau d’études public dédié notamment au développement rural et à l’aménagement urbain (Bneder) mais continue ses aventures livresques. «Lorsque le livre va, tout va pour moi !», insiste-t-il. 

Après sa retraite, sa carrière (parallèle) de bouquiniste s’intensifie. Chez lui, à Blida, ce sexagénaire a transformé sa maison, située fort heureusement dans un quartier calme, en un lieu d’échanges et de vente de livres qu’on ne trouve pas ailleurs. Lunettes d’intellectuel, l’air serein et une voix à peine audible, il reçoit ses invités sur fond d’une douce musique classique, une ambiance qui donne l’impression au visiteur des lieux, de voyager à travers l’espace et le temps. 

Les livres y sont parfaitement rangés, et le propriétaire éprouve toutes les facilités du monde pour trouver le livre recherché sans pour autant avoir recours à un logiciel. Et s’il n’existe pas, il le dit sur place sans aller fouiner...
«J’ai au minimum 2000 livres en stock, et ce chiffre reste fluctueux en fonction des ventes, achats et échanges.»

 Parmi les bouquins les plus demandés, il cite ceux en rapport avec les juifs d’Algérie et qui sont d’ailleurs rares chez les libraires, les livres de philosophie, d’histoire... Bref, des ouvrages rares, édités à une certaine époque et ne sont plus réédités. Ait Mohand Mahfoudh donne aussi l’exemple d’un livre intitulé Les Kabyles : propos d’un témoin, écrit par Jean Morizot. «Il est très rare. D’ailleurs, je l’ai vendu à un bouquiniste à 900 DA, et il l’a revendu à 3500 DA», raconte-t-il.

Dans sa bibliothèque, on peut trouver, également, de bonnes encyclopédies dédiées à tout ce qui est ‘‘art et déco’’ ainsi que des livres de poche cédés à 200 DA l’unité. 

À la question de savoir d’où puise-t-il tous ces trésors, il répondra : «C’est surtout à l’intérieur du pays et non pas dans les grandes villes. Les régions de l’ancien Titteri et de Tebessa par exemple sont à conseiller pour les bouquinistes à la recherche de titres rares et intéressants». Rencontré sur place, l’écrivain-poète Mohammed Rahmani livre ses impressions : «L’endroit peut sembler étroit, mais ô combien ouvert sur le monde ! Des livres, partout, des passeports pour le rêve. On peut y passer des heures entières, sans se rendre compte du temps qui passe.

 La lecture de bons livres est comme une conversation avec les plus honnêtes gens des siècles passés, ou des autres régions du monde. Il n’y a pas de meilleur endroit pour se sentir exister». Et de poursuivre : «Cette dimension peuplée de rêves, de personnages, de lieux, de secrets et, surtout, de connaissance et de sagesse, me permet d’épancher l’esprit quand je sens mon âme se vider».

 Il renchérit en guise de fin que «la culture d’une nation ne se mesure pas au nombre de bibliothèques (qui ne sont souvent que des tombeaux pour livres), mais par le nombre de livres lus par le peuple, par le nombre de nouveaux lecteurs, le nombre d’enfants gagnés à la lecture et fréquentant ces bibliothèques.» 

Copyright 2024 . All Rights Reserved.