Belmadi, l’entraîneur de l’EN de football s’est confié hier à FAF TV : “Je reste !”

25/04/2022 mis à jour: 12:35
1101
Photo : D. R.

Pour le coach de la sélection algérienne,  deux éléments ont grandement pesé dans sa décision.

Le sélectionneur national, Djamel Belmadi, dont le contrat précédent court jusqu’à décembre 2022, a décidé de poursuivre sa mission à la tête des Verts. Il l’a confirmé hier dans un entretien accordé à FAF TV, la chaîne de la Fédération algérienne de football.

Le coach de la sélection algérienne a précisé que deux éléments ont grandement pesé dans sa décision. Il a d’abord eu la confiance renouvelée de la Fédération à travers, son président Charef-Eddine Amara qu’il reste à la tête des Verts, mais aussi le soutien indéfectible des supporters qui espéraient le voir poursuivre sa mission.

Belmadi dira à ce propos : «Avec ce qui s’est passé, le minimum de respect que j’ai pour mon pays et l’équipe nationale est de voir avec du recul si on était toujours capables de reprendre le travail malgré cet échec avec autant de force, d’énergie, de passion d’ambitions tout en se fixant d’autres objectifs.

Et cela prend un certain temps. Je ne vous cache pas que j’avais pensé dans un coin de ma tête à quitter mes fonctions au cas où ça ne fonctionnerait pas. C’est vrai, j’ai un contrat qui court jusqu’ à décembre 2022 dans lequel il n’y a pas de condition d’objectif. Toutefois j’estime que la situation dépassait le cadre du contrat.

J’avais soumis à mes responsables, à leur tête le président de la Fédération, la possibilité de mettre fin à mon contrat tout en se serrant la main en partant sans la moindre embrouille. Mais cela n’a pas été accepté. La confiance des supporters et du peuple dans son ensemble, qui ont exprimé leur envie de nous voir encore à la tête de cette équipe nationale en dépit de notre dernier échec, a aussi été déterminante dans notre décision.»

Projection sur l’Ouganda et la Tanzanie

Reprendre du service, cela ne veut nullement dire que le sélectionneur national a oublié pour autant l’élimination face au Cameroun. «Le 29 mars restera à jamais gravé dans nos mémoires, les joueurs, le staff technique, les supporters et tout le peuple algérien de par l’importance de ce match de qualification au Mondial 2022 et de par son scénario dramatique avec les 126 minutes. Ce n’est pas quelque chose qui va disparaître chez moi aussi facilement, surtout que j’avais fondé beaucoup d’espoirs sur la participation au Mondial. C’était un objectif pour nous.

C’est une grande désillusion. On ne peut pas dire qu’on peut récupérer facilement de ça et passer à autre chose. C’est mentir. C’est sûr qu’avec le temps, les choses entreront dans l’ordre, mais les sentiments sont toujours assez vifs», précise-t-il. Pourtant, Djamel Belmadi devra se projeter sur les nouveux objectifs de l’équipe avec les deux prochaines sorties des Verts comptant pour les éliminatoires de la CAN-2023 face à l’Ouganda et la Tanzanie, prévues à partir de la fin du mois de mai.

A ce propos, il affirme : «Déjà comme je l’ai déjà dit, il n’y a plus de petite équipe en Afrique. On l’avait vu lors de la CAN. Pour ce qui est de notre groupe, on jouera l’Ouganda à Oran et la Tanzanie chez elle. On va entrer pleinement dans le travail de l’étude de ces équipes.»

Viser toujours plus haut

Le coach a relevé le fait que des joueurs présents lors de la double confrontation face au Cameroun ne seront pas au rendez-vous des mois de mai et juin. Il a lancé un appel  dans ce sens aux nouveaux éléments : «J’invite les différents joueurs qui vont nous rejoindre à être dans le même état d’esprit que lorsque les Belaïli, Bounedjah, Benlameri Bennacer et autres sont arrivés chez les Verts, à savoir prendre des places dans cette équipe et montrer qu’ils sont au niveau pour faire de grandes choses.»

L’entraîneur national a certifié qu’il compte s’investir à 100% lui et son staff pour faire «monter au plus haut le drapeau algérien et faire en sorte que l’équipe nationale soit performante pas uniquement en Afrique, mais aussi dans le monde».

Il dira que pour cela qu’il compte injecter un nouveau souffle au sein du groupe et créer une nouvelle dynamique. Mais il ne remettra pas tout en question, ajoutant : «On est dans la perpétuelle réflexion comment rendre ce groupe encore plus performant et également la reconquête de notre niveau.»

Plus se laisser marcher sur les pieds

A la fin, Djamel Belmadi affirme qu’il reste confiant pour l’avenir en affirmant que  «la force des hommes et d’un peuple c’est leur pouvoir à se relever». Il ajoutera :  «On va se relever et défendre notre droit. Plus jamais nous ne laisserons des personnes conspirer contre notre pays et un arbitre causer du tort à notre équipe nationale et à l’Algérie.» 

Copyright 2022 . All Rights Reserved.
On utilise des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, pour fournir des fonctionnalités de réseautage social et pour analyser nos visites. De plus, nous partageons des informations sur votre utilisation de notre site avec nos partenaires de réseaux sociaux, de publicité et d'analyse de données, on continue de naviguer sur notre site bous accepter les conditions d'utilisation Plus d'informations Fermer