Béchar : Le commerce de la friperie touché par la crise

18/04/2023 mis à jour: 23:53
1410

Le commerce de la friperie qui attirait il n’y a pas si longtemps les pères de famille en difficultés financières est en crise. 

La détérioration du pouvoir d’achat, conséquence d’une inflation galopante, en est la principale cause. L’afflux pour ce type de commerce est en recul. 

De nombreux pères de famille sont dans l’incapacité d’«honorer cet engagement tacite et traditionnel vis-à-vis de leur progéniture pour des achats de vêtements neufs à l’occasion de la fête de l’Aïd», nous confie un père de famille. 

Les prix des vêtements neufs sont inaccessibles. «Imaginez une robe neuve pour une fillette de moins de 10 ans coûte pas moins de 8.000 DA». Les salariés qui ont subi l’épreuve difficile des dépenses astronomiques du mois de jeûne en sont sortis exsangues. 

Mais ils vont devoir de nouveau faire face à de nouvelles dépenses pour des achats de vêtements usagés cette fois au niveau du commerce de la friperie devenu aussi inaccessible pour la majorité. 

Pour plusieurs familles, «l’endettement pour pouvoir habiller ses enfants n’est plus possible car les temps sont difficiles et beaucoup de commerçants refusent d’accorder des prêts pour effectuer des achats et permettre à leurs clients, pourtant connus comme étant solvables» confie un habitué des lieux.                                   

Copyright 2024 . All Rights Reserved.