Béchar : Des logements sociaux cessibles de l’OPGI bloqués

03/06/2023 mis à jour: 13:27
1860

Des logements sociaux de l’OPGI sont toujours bloqués pour une catégorie sociale des travailleurs et ce en dépit de la loi «portant cession des biens immobiliers de l’Etat promulguée en février 1981», protestent les occupants de ces logements.

Ces derniers, appartenant aux secteurs de la santé et de l’éducation, ont entrepris des démarches en vue de faire valoir leurs droits à l’acquisition en demandant d’abord la régularisation juridique par la possession des titres d’occupation légaux mais en vain, disent-ils. 

Ces habitations, relevant principalement  des secteurs de la santé et de l’éducation, sont occupées depuis les années 1990 et leurs occupants, selon leurs dires, n’ont pu obtenir les désistements nécessaires leur permettant d’introduire auprès de la commission ad-hoc la cession légale qu’ils réclament depuis des années. Ils ont saisis les autorités locales et centrales pour demander la levée du blocage mais en vain, ont-ils fait savoir.

Pourtant, soulignent-ils, une instruction émanant du ministère de l’Habitat, datée du 21  juin 2019, rappelle les dispositions du nouveau décret exécutif 18-153 du 04 juin 2018 portant sur l’abrogation des précédents décrets exécutifs datant de 2003 et qui a élargi la cession du parc immobilier réalisé ou mis en exploitation après janvier 2014. 

C’est précisément le cas des actuels occupants, dont la cession reste toujours bloquée, regrettent-ils. Ils se demandent pourquoi les services de l’administration concernée veulent les maintenir indéfiniment dans le statut de locataires qui dure depuis plus de 17ans  faisant fi des dispositions du décret 18-153 du 04 juin 2018. 

Ils s’interrogent alors du devenir de ces habitations qu’ils occupent sachant que beaucoup d’entre eux sont décédés entre temps sans voir leur situation connaître une régularisation.                    

Copyright 2024 . All Rights Reserved.