Bâtir une Algérie écologique

06/05/2024 mis à jour: 00:34
1044

Les promoteurs de logements qu’ils soient privés ou publics à l’image de l’ENPI, l’OPGI, l’AADL ou des agences foncières locales, ont un formidable exemple à suivre: la célèbre ville écologique Tafilelt dans la wilaya de Ghardaïa, construite sur la base d’un principe: Faire revivre le patrimoine architectural algérien, tout en préservant l’environnement.

 Un principe donnant plus de place à la nature comme élément de qualité de vie. Le modèle de Tafilelt doit absolument servir d’exemple à suivre aux processus d’aménagement et de construction sur les aspects écologiques et leur fournir des solutions inspirées de nos traditions architecturales ancestrales. 

Tafilelt est un trésor du patrimoine algérien, niché au cœur du Sahara, qui a suscité de l’admiration qui lui a valu de décrocher une succession de prix internationaux. Née il y a 20 ans, cette cité  écologique était au départ destinée à répondre à une demande pressante en logements. Mais la fondation Amidoul, promoteur du projet, a eu le mérite d’adosser à cet objectif initial, une autre noble ambition: faire revivre le patrimoine algérien et valoriser l’éco-urbanisme. Pour vulgariser les constructions durables, la fondation Amidoul s’est lancée dans la construction d’un lieu de vie en harmonie avec la nature en utilisant des matériaux de construction traditionnels et les mêmes techniques anciennes de l’architecture saharienne, tout en préservant l’environnement naturel. Résultat: Un nouvel espace éco-urbain est sorti de terre. 

D’une superficie de 22 hectares, la cité communautaire est construite, selon les principes de l’architecture écologique saharienne. Cette éco-cité qui compte plus de 1.000 habitations trône désormais à proximité de la vallée du M’Zab, célèbre haut lieu inscrit au Patrimoine de l'humanité par l'Unesco. La nouvelle cité a permis de valoriser l’architecture traditionnelle dans les projets d’urbanisme. Les constructions et les espaces urbains sont inspirés de l’éco-urbanisme traditionnel, alliant commodités et techniques ancestrales qui sont une alternative aux barres d’immeubles sans âme et autres cités dortoirs inadaptées au climat chaud, mais aussi une solution de restauration de l’habitat local. Les espaces urbains aménagés entre les maisons qui ne font pas plus d'un étage, sont calqués sur l’urbanisme écologique traditionnel du Sud l’Algérie. L’initiative voulait réinventer une architecture axée sur le contexte et l’écologie. 

L’utilisation de matériaux naturels isolants provenant à proximité, a permis d’avoir de la fraîcheur à l'intérieur des maisons qui ont pour autre particularité d’offrir une ventilation et de l’ombre, utiles dans un climat désertique. Utiliser les matériaux locaux est un moyen de repenser l’acte de bâtir autour de techniques héritées des aïeux. Les 6 000 habitants de cette oasis s'occupent de l’entretien des palmiers et des arbres d'ornement et fruitiers. Des systèmes de recyclage des déchets et de traitement des eaux usées destinées à l'irrigation ont été adoptés. Une partie de l'éclairage public est issue de l’énergie solaire. 

Cette conception urbanistique utilise ainsi une combinaison de techniques traditionnelles pour répondre aux besoins des habitants attachés à leur histoire et à leur environnement. Tafilelt est un modèle à suivre pour apporter une réponse à la forte demande de logements en intégrant l’écologie dans les instruments d'aménagement et d'urbanisme (PDAU et POS).                   

Copyright 2024 . All Rights Reserved.