Assécher les soutiens financiers alimentant l’entité sioniste : «Boycott Israël», l’autre terrain de la lutte palestinienne

21/10/2023 mis à jour: 17:13
15441
Photo : D. R.

L’Etat apartheid d’Israël est soutenu par les États de l’Occident mais aussi par des empires financiers et économiques. Ces derniers sont représentés par des compagnies activant dans différents domaines : technologies, médias, armements, agriculture et alimentation, mode et cosmétique, grande distribution, et bien d’autres domaines d’activités, finançant l’économie de l’entité sioniste.

C’est pourquoi, les partisans de la juste cause de l’indépendance palestinienne ont lancé des appels au boycott de toutes les marques, enseignes et entreprises ayant des liens avec l’Etat sioniste.

La guerre contre l’occupant israélien prend ainsi un aspect de guerre économique visant à épuiser les sources de financement de cet Etat colonisateur. «Nous nous engageons à intensifier nos campagnes de boycott, de désinvestissement et de sanctions afin de mettre un terme aux milliards d’euros que les entreprises et les fondations privées versent à la machine de guerre israélienne», écrit dans un communiqué l’association américaine the  Jewish Voice for Peace (La voix juive pour la paix).

Et d’ajouter : «Les peuples opprimés du monde entier chercheront et obtiendront leur liberté. Nous méritons tous et toutes la libération, la sécurité et l’égalité. Le seul moyen d’y parvenir est de dessécher les sources de la violence, à commencer par la complicité de notre propre gouvernement».

Le ministre sud-africain des Relations internationales, Naledi Pandor, a appelé, pour sa part, au boycott des marchandises en provenance d’Israël en soulignant l’urgence de remédier au sort des Palestiniens.  Sur les réseaux sociaux, les appels fusent de toutes parts malgré la censure exercée par les patrons de ces réseaux alignés sur les positions de l’Etat sioniste.

«Votre porte-monnaie est une arme

«Votre porte-monnaie est une arme, boycottez Israël» lancent les internautes. La plupart des multinationales sont concernées par ces appels parmi lesquelles les chaînes Mc Donald’s, Starbuck, KFC, Carrefour, les compagnies Coca Cola, Pepsi, Kraft, Levis, Johnson&Johnson, Garnier, L’Oréal, Tommy Hilfiger, ou encore les médias CNN, Times, BFMTV, et bien d’autres nombreuses marques et entreprises.

La chaîne de restauration rapide Mc Donald’s a communiqué sur ses aides destinées à l’armée israélienne dont elle alimente les troupes en dizaines de milliers de repas. Cinq restaurants de cette marque sont dédiés exclusivement à alimenter non seulement l’armée de l’occupation, mais également la police. Des franchises de Mc Donald’s dans certains pays musulmans ont désavoué de leur côté la décision de Mc Donald’s Israël.

La compagnie de textile espagnole Inditex a décidé de fermer les boutiques Zara dans les territoires occupés. 84 boutiques ont ainsi été fermées temporairement et jusqu’à nouvel ordre quelques jours après le début du conflit. «Nos magasins seront temporairement fermés et les délais de retour seront prolongés de 30 jours à partir de leur réouverture», annonçait Inditex comptant les marques Zara, Pull&Bear, Bershka, Stradivarius, Massimo Dutti et Zara Home.

La même enseigne a pris la même décision lors du déclenchement du conflit ukrainien en 2022 en fermant ses 514 magasins en Russie, qui était son deuxième marché mondial après l’Espagne.

Les conséquences économiques ne font que commencer pour l’entité sioniste qui voit sa solvabilité en danger. L’agence Moody’s a annoncé jeudi soumettre «la notation de la dette à long terme d’Israël, actuellement A1, à un examen, en vue d’une possible dégradation». «La conséquence la plus importante est le coût humain… cette annonce de notation aborde les implications sur le crédit des événements récents», précise l’agence en prédisant «un impact matériel et durable sur le crédit». L’agence Fitch a elle aussi décidé de placer sous surveillance négative l’Etat sioniste en raison «des risques d’escalade à Ghaza».  


 

Copyright 2024 . All Rights Reserved.