Archives nationales à Constantine : La numérisation a dépassé un taux de 80 %

10/06/2024 mis à jour: 04:19
626
Les archives de la wilaya de Constantine sont parmi les plus riches à l’échelle nationale

La wilaya de Constantine au riche patrimoine historique et culturel est devenue pionnière dans le domaine de la numérisation des archives nationales. Le taux de plus de 80%, enregistré à ce jour, témoigne d’une avancée remarquable dans la préservation et la valorisation de sa mémoire documentaire.

 Cette réussite est le fruit de la stratégie globale initiée par l’État visant à digitaliser l’ensemble des archives nationales. Ce constat a été révélé, hier, lors de la visite du directeur général des Archives nationales, Dr Mohamed Bounaâma, au Centre des archives de la wilaya de Constantine situé à Ali Mendjeli. Le même responsable a pris part à une journée d’étude organisée à l’occasion de la journée internationale des archives, coïncidant avec le 9 juin. M. Bounaâma a assisté à la présentation du nouveau système numérique dédié aux archives et conçu par les services de la direction de l’administration locale (DAL) de la wilaya de Constantine. «Sa mise en œuvre a été déclenchée au mois de novembre de 2023. Jusqu’à ce jour, nous avons pu numériser plus de 80 % des archives au niveau du Centre des archives de la wilaya. Sur un total de 350 000 documents, nous avons numérisé 287 000 pièces», a déclaré à El Watan, Nacer Zougari, DAL de la wilaya de Constantine. 

Ce dernier a souligné qu’il s’agit d’une opération très pénible exigeant de la concentration, par rapport aux documents jugés sensibles. Un personnel qualifié a été déployé pour cette opération. Par ailleurs, notre interlocuteur a fait savoir que le DG des archives nationales a exprimé sa satisfaction pour l’opération menée à Constantine, considérée comme wilaya pilote en matière de numérisation. M. Zougari a annoncé également une éventuelle généralisation de ce système à l’échelle nationale. «Pour les 20% restants, d’ici quatre mois, on aura la totalité des archives de la wilaya de Constantine dans un serveur», a-t-il indiqué. Le choix de Constantine comme wilaya pilote pour la numérisation des archives n’est pas fortuit. Dr Bounaâma a mis en avant le riche patrimoine historique et culturel de la région, faisant d’elle un véritable creuset patrimonial, culturel et civilisationnel. «Il s’agit d’une ville où les archives ont pris toute leur considération», a-t-il déclaré à El Watan. Et de renchérir sur la digitalisation que la wilaya active dans cette approche prospective du passage à la transition numérique. 


Une approche stratégique

Par ailleurs, le DG des archives nationales a insisté sur le respect des exigences du cycle de vie du document, pour qu’il y ait cette transition dans la stratégie de cette transformation digitale. «C’est le document en papier d’aujourd’hui qui deviendra électronique, virtuel, data, donnée et information. Donc, c’est à nous de prendre cet aspect d’organiser ce qui est sous forme de papier pour qu’il y ait ce processus normal de la numérisation avec approche intersectorielle», a-t-il noté. 

Il a appelé à une approche nationale et une vision uniforme pour essayer au moins de diminuer la fracture numérique et répondre aux exigences de la mondialisation. Concernant le taux de la numérisation des archives dites historiques, à l’échelle nationale, dont le processus a été entamé en 2006, Dr Bounaâma a évoqué le haut-commissariat de la numérisation qui prend l’aspect stratégique national sur ce plan. «C’est une approche stratégique et très bénéfique pour l’Algérie d’autant plus qu’elle se base sur les approches normatives et légales, à savoir les lois et les textes. Les mêmes services ont tout pris en considération, d’où aujourd’hui on parle de souveraineté, d’identité et autres. 

Et on est en étroite collaboration avec le haut-commissariat», a-t-il conclu. Et de réitérer que les portes du centre national des archives sont ouvertes aux universitaires. À noter que le centre des archives de la wilaya de Constantine, l’un des plus riches en Algérie, est une bâtisse en R+2 avec une emprise au sol de 3000 m². Il compte 12 salles d’archives, 4 dépôts, des salles pour fichier, lecture, informatique et 12 bureaux.                               

Copyright 2024 . All Rights Reserved.