Après la victoire de la JS Kabylie Face à l’US Biskra (1-0) : Les Canaris à deux doigts du maintien

06/07/2023 mis à jour: 00:14
3202
Match JS Kabylie-US Biskra, mardi, a u stade 1er novembre de Tizi Ouzou

Les Canaris n’ont pas eu la tâche facile pour remporter leur match à domicile, mardi, face à l’US Biskra qui les a tenus en haleine jusqu’aux dernières minutes des débats. Ils ont, d’ailleurs, sué pour inscrire l’unique et victorieux but de la rencontre et s’emparer des trois points de ce match comptant pour la 27e journée du championnat national de Ligue 1.  

Devant leur public, au stade du 1er Novembre de Tizi Ouzou, les Jaune et Vert ont failli être accrochés par leurs vis-à-vis venus avec un désir ardent pour faire un bon résultat en Kabylie.  Il a fallu attendre la 84’ quand Mouaki s’est fait crocheter par un joueur de l’USB dans la surface de réparation adverse, pour que la JSK obtienne un penalty. Autrement dit,  une occasion d’ouvrir la marque. Le même Mouaki s’est chargé ainsi d’exécuter la sentence et d’inscrire l’unique but de la partie en faveur de son équipe. 
 

La rencontre s’est terminée avec cet avantage à mettre à l’actif des camarades de Boualia qui grimpent encore dans le classement pour occuper la 10e loge. 

Le match face à l’USB n’a pas été, faut-il le souligner,  vraiment facile pour les Canaris. L’entraîneur de la JSK, Youcef Bouzidi, a, d’ailleurs, reconnu que ses poulains ont été plusieurs fois mis à rude à épreuve par leurs adversaires. «Aujourdhui, je suis satisfait de la prestation de mes joueurs car, l’équipe de Biskra est venue avec des idées très claires. C’est-à-dire, jouer pour ne pas perdre. Elle a même joué en bloc en fermant tous les espaces pour eviter toute pénération de  son camp pour notre équipe», a déclaré le coach des Jaune et Vert qui a précisé qu’il est toujours sous pression, avant, durant et après les matchs. «J’étais sous pression durant tout le match. 

Cette pression ne finit pas car, il faut toujours trouver des solutions surtout lorsqu’on sait que pas moins de 12 joueurs qui ont des licences ne sont pas concernés par cette bataille que nous livrons pour le maintien», ajoute-t-il tout en précisant qu’il y a un manque d’effectif de remplacement surtout pour les joueurs de couloir, a-t-il souligné. 

«Pour le prochain match face au RC Arbaâ, nous serons privés de Rejam. Donc, il faut, d’ores et déjà, penser comment  organiser les choses de façon à ne pas laisser cette absence influer sur l’équipe. J’essaye de mettre dans le bain les jeunes afin de parer au manque d’effectifs», a-t-il confié avant de souligner que «les matchs contre le NC Magra et contre le CRB sont également très difficiles». 

Par ailleurs, notons qu’à la fin de la rencontre, Bouzidi a demandé aux joueurs remplaçants d’effectuer une légère séance de travail sur le terrain au moment où les titulaires sont  en séance de récupération. 

Et ce, avant de quitter le stade. «Nous sommes en train de gérer la situation et de tout faire pour assurer la survie de la JSK en division Ligue 1. Nous n’avons  pas le choix, nous devons tout donner», a conclu Bouzidi.                                                                                                                   
 

Copyright 2024 . All Rights Reserved.