Allaoua Bendif présente son nouvel ouvrage à la bibliothèque Mustapha Nettour : «L’Algérie a besoin d’un savoir national expertal»

05/02/2024 mis à jour: 02:03
1046

Une atmosphère empreinte d’anticipation, de curiosité et de nostalgie a régné dans l’après-midi de samedi dernier à la bibliothèque principale de la lecture publique Mustapha Nettour de Constantine, alors que les passionnés de psychologie et de culture, ainsi que d’anciens amis de l’auteur sont venus assister à la conférence, et surtout à la vente-dédicace du dernier ouvrage du psychologue Allaoua Bendif.

 L’événement a été marqué par la présence chaleureuse de l’auteur lui-même, offrant aux lecteurs une occasion unique d’explorer les profondeurs de son travail et de partager des moments inoubliables. Cette nouvelle publication intitulée La femme algérienne, citoyenne au cœur de la nation, paru en 2023 aux éditions El Qobia, offre une plongée  dans le monde complexe de la psyché humaine. 

Fort d’un parcours professionnel riche en expériences cliniques, l’auteur s’est distingué par sa capacité à démystifier les facettes de notre nature, tout en offrant des perspectives éclairantes sur la résilience et le potentiel humain, et surtout celui de la femme. «Mon ouvrage est une forme de reconnaissance et de gratitude envers ma mère, qui est la femme algérienne. Car il ne faut pas oublier que plus de la moitié de la population algérienne est représentée par des femmes. Donc, on ne peut pas construire une nation, en négligeant 50% de sa composante. Une nation est forte avec ces deux composantes», a déclaré M. Bendif en marge de la rencontre, animée par Dr Fatima-Zohra Guechi. 

De par sa manière unique de mêler la rigueur clinique à une accessibilité narrative, l’auteur ne se contente pas de discuter les aspects de la psyché de la culture algérienne, mais il offre également un éclairage bienvenu sur des questions cruciales et souvent négligées. D’ailleurs les différents chapitres de l’ouvrage ont été élaborés sur la base de quatre dimensions. 

La première dimension est émotionnelle, à travers laquelle il exprime une reconnaissance et une gratitude envers la femme algérienne qui a enfanté et éduqué en dépit de ses souffrances, de ses lourdes tâches et surtout de la mentalité collective de la société. La deuxième dimension du livre met en valeur le rôle citoyen de la femme pendant la guerre de libération nationale, et elle ne l’a demandé à personne. Elle a conquis de haute lutte son droit de sacrifice. L’auteur évoque de grandes figures féminines de la révolution libérées de toutes les contraintes à l’instar de Hassiba Ben Bouali, Massika Ziza, Meriem Bouattoura, Djamila Bouaza, Djamila Bouhired et autres. 

Non seulement elles ont illuminé l’histoire de libération nationale, et mais elles ont fait aussi la fierté de tous les Algériens. La troisième dimension de l’œuvre est économique abordant le statut de la femme algérienne. 

Dans la quatrième  dimension, il est question de la grande importance du dialogue qui «nous empêche de poser ce problème et lui apporter les réponses les plus adéquates». Ce livre pertinent n’est, en réalité, qu’une succession de deux publications précédentes de Bendif intitulées «Violences algériennes» en deux tommes. «Mon expérience dans le domaine de la psychologie clinique m’a ouvert les yeux sur des problématiques sociales et sociétales de base. Il nous aurait facile de produire des livres de type théorique.

 Mais  le problème en Algérie, il n’y a pas un savoir national expertal», a-t-il souligné, estimant que ces productions expertales doivent être liées à tous les domaines, notamment l’urbanisme, le diagnostique territorial, la prise en charge psychologique, médicale, psychiatrique et autres. «Donc j’essaie de participer modestement à la création du savoir national qui est directement lié à la problématique de la violence, de la femme et prochainement à la fonction paternelle traditionnelle à travers un autre livre», a-t-il indiqué. 

À noter que Dr Allaoua Bendif est né à Skikda, le 17 mars 1953. Docteur en psychologie clinique, il est diplômé des universités de Constantine (1977) et de Lille 3, France (1981). Il est adepte d’une psychologie d’implication, privilégiant la production de savoirs nationaux, dans les processus sociaux et institutionnels d’une Algérie en mutation intense et par certains aspects, violents et par ailleurs exposée au phénomène mondial d’accélération sociale.

 Il est également psychologue praticien et a exercé en situation d’urgence (prise en charge psychologique des victimes d’accidents industriels et de violence terroriste).      

Copyright 2024 . All Rights Reserved.