Aïmene Benabderrahmane insiste sur le respect des délais contractuels : Le gouvernement relance les grands projets structurants

13/08/2023 mis à jour: 14:16
2533
(photo : El Watan )

Le Premier ministre, Aïmene Benabderrahmane, a mis l’accent, lors de la visite de travail et d’inspection qu’il a effectuée, hier, à l’est du pays, sur l’«impératif respect des délais contractuels de réception des nouveaux projets de développement», en particulier les grands projets structurants. 

Il a entamé cette visite, qui l’a menée dans les wilayas de Guelma, Annaba et El Tarf, par la pose de la première pierre du tronçon (54 kilomètres) du projet de modernisation et de dédoublement de la ligne ferroviaire minière Tébessa-Annaba jusqu’à Bouchegouf, à Guelma.

 Insistant sur l’aspect relatif à la conduite et la gestion des projets structurants, il souligné «la nécessité d’un suivi périodique de la réalisation de ces tronçons, avec la tenue de réunions avec les walis des wilayas concernées et l’élaboration de rapports réguliers afin d’éliminer les obstacles à temps». Le montant dudit projet ferroviaire s’élève  à 400 milliards de dinars. 
 

A El Tarf, il a inspecté, lors de cette visite, la station de dessalement de l’eau de mer en cours de réalisation à Koudiet Draouche, commune de Berrihane. 

Cette station produira 300 000 mètres cubes/jour d’eau dessalée. Lancés le 16 juin 2022, au titre du programme complémentaire du plan d’urgence décidé par le président Tebboune, les travaux de réalisation devraient s’achever dans un délai de  28 mois et sa mise en service est prévue avant fin 2025. Elle est appelée à couvrir les besoins de cinq wilayas d’El Tarf, Guelma, Skikda, Souk Ahras et Oum El Bouaghi. 
 

Dans une allocution prononcée à cette occasion, Benabderahmane a souligné que ce projet s’inscrit dans le cadre du plan de développement initié par le  président Tebboune pour la période 2022-2024. «Un plan qui porte sur la réalisation de stations de dessalement de l’eau de mer en vue de répondre aux besoins des citoyens en eau potable en cette  phase de sécheresse causée par les changements climatiques affectant le monde», a-t-il déclaré, affirmant que les engagements du président de la République envers le peuple «se concrétisent sur le terrain au quotidien», notamment en ce qui concerne l’alimentation en eau potable des habitants dans toutes les régions du pays.  

Il a ajouté que le recours au dessalement de l’eau de mer est «un impératif imposé par les conditions climatiques actuelles». «L’Algérie a adopté une stratégie nationale visant à assurer l’alimentation en eau potable à travers la réalisation de cinq  stations de dessalement de l’eau de mer d’une capacité de production de 300 000 m3/jour chacune», a-t-il poursuivi.
 

Livraison en novembre 2024

Il a, en outre, appelé les entreprises de réalisation à livrer les stations de dessalement en novembre 2024, annonçant la réalisation d’autres stations de dessalement de l’eau de mer après le parachèvement des  stations programmées. Toujours à El Tarf, M. Benabderrahmane a auparavant mis en service le dernier tronçon de l’autoroute Est-Ouest, reliant Dréan (El Tarf) aux frontières tunisiennes. Cette portion du projet Est-Ouest, lancée en septembre 2006, s’étend sur 84 km de  l’échangeur de la commune de Dréan (à l’Ouest d’El Tarf) jusqu’à Ramel Souk, commune frontalière avec la Tunisie, selon l’Algérienne des autoroutes (ADA). Un tronçon qui devait être pourtant inauguré en 2009,  permettant une jonction définitive sur cette veine qui traverse l’Algérie d’ouest en est. 

Comptant 57 ouvrages d’art et 4 importantes bretelles à Dréan, El Tarf, Boutheldja et Ain El Assel, elle traverse les communes de Dréan, Besbès, Sidi Kaci, Zerizer, le Lac des oiseaux, Ain El Assel, El Tarf et Khenguet Aoun, a ajouté la même source, précisant que ce tronçon «est appelé à faciliter les échanges commerciaux entre l’Algérie et la Tunisie, à améliorer la fluidité du trafic et à renforcer la sécurité des usagers de la route». 

Le Premier ministre a, lors de la cérémonie d’inauguration, souligné l’importance de ce grand projet et a estimé que ce projet, qui constitue «un acquis considérable», revêt une «importance stratégique pour l’Etat, en ce sens qu’il favorise la promotion des relations entre les deux pays frères, l’Algérie et la Tunisie».
 

Unités de maintenance 

Dans une déclaration à la presse, Benabderrahmane a mis l'accent sur la nécessité d’une «maintenance continue des routes à travers l’activation des unités créées à cet effet».  Il a aussi rappelé que l’Algérie dispose d’un réseau routier de plus de 141 000 km, dont 9000 km de voies express et d’autoroutes. 

Évoquant l’importance que revêtent les unités de maintenance de l’autoroute Est-Ouest, le Premier ministre a appelé à accélérer leur mise en service et à assurer une maintenance périodique de ladite infrastructure. «Je vous invite à mettre en service les unités de maintenance de façon périodique pour la préserver», a-t-il exhorté. 

Selon lui, la maîtrise et la maturation des études préliminaires de tous les projets sont «la base de réussite des nouveaux projets programmés», expliquant que «le gouvernement procède à la concrétisation du programme du président de la République dans le domaine des routes, à travers des projets de voies ferroviaires dans le Sud et un réseau routier dans les Hauts-Plateaux». 

Benabderrahmane a par ailleurs souligné que l’autoroute «est un levier de l’économie et (nous) œuvrons, à la faveur d’une approche économique, à opérer le développement et à réaliser le désenclavement».

 Bien que le tronçon situé dans la commune de Dréan «soit réalisé par des sociétés étrangères, plusieurs compétences nationales et une main d'œuvre algérienne qualifiée y ont participé», a-t-il rappelé.

 

Copyright 2024 . All Rights Reserved.