Affaire Algérie – Cameroun : A défaut de preuves de corruption…

09/05/2022 mis à jour: 13:16
1416
Photo : D. R.

Le courrier adressé par la Fédération internationale de football association et publié sur le site de la FAF, vendredi soir, concernant la requête introduite par la FAF contre l’arbitrage du Gambien Bakary Gassama, a «refroidi» de nombreux Algériens, qui croyaient dur comme fer à la possibilité de reprogrammer le match Algérie – Cameroun.

Samedi après-midi, une dépêche de l’AFP, qui cite la Fifa, a bien confirmé que la FAF avait saisi sa commission de discipline et avait demandé l’analyse de sa commission d’arbitrage avant que le porte-parole de la Fifa ajoute par courrier électronique à l’AFP : «La Fifa a répondu à la FAF sur ces deux dossiers et considère le dossier clos.» Le communiqué tel que publié vendredi sur le site de la FAF semblait, aux yeux de nombreux Algériens ambigu et incomplet.

La commission des arbitres de la FIFA avait précisé dans ce courrier : «Nous pouvons d’ores et déjà vous garantir que l’ensemble des incidents survenus pendant le match ont été examinés avec soin par les deux arbitres «vidéo», conformément aux Lois du Jeu et au protocole d’assistance vidéo à l’arbitrage».

De nombreux observateurs avaient affirmé avant même la réclamation introduite par la FAF auprès de la commission de discipline et la commission des arbitres que celle-ci n’avait aucune chance d’aboutir. Seuls des preuves de corruption pourraient faire fléchir la FIFA… 

Copyright 2024 . All Rights Reserved.