Accidents de la route : L’hécatombe se poursuit

14/05/2023 mis à jour: 13:58
1664

Les accidents de la route se poursuivent à un rythme quasi quotidien, malgré la multiplication des campagnes de sensibilisation initiées par les pouvoirs publics sur la sécurité routière. 

Dans la wilaya de Blida, deux personnes ont trouvé la mort dans un accident de la circulation survenu hier dans la commune de Soummaa, selon un communiqué de la Protection civile. L’accident s’est produit vers 9h suite à une collision entre un bus de transport de voyageurs et un véhicule léger, a ajouté la même source. 

Dans la wilaya de Naâma, cinq personnes ont trouvé la mort dans un accident de la circulation survenu, avant-hier, sur la RN06, a indiqué un communiqué de la Protection civile. L’accident s’est produit, selon la même source, aux environs de midi, sur la RN06 reliant la wilaya de Naâma à El Bayadh, au niveau de la commune d’El Biod, suite à une collision entre un camion et un véhicule léger. 

En l’espace d’une semaine, 37 personnes ont trouvé la mort et 1696 autres ont été blessées dans 1431 accidents de la circulation survenus durant la période du 30 avril au 6 mai, à travers plusieurs régions du pays, a annoncé, mardi dernier, un bilan hebdomadaire de la Protection civile. 

Le bilan le plus lourd a été enregistré dans la wilaya d’El Ménéa, où cinq personnes sont décédées et onze autres ont été blessées dans trois accidents de la circulation, a précisé la même source. 

En 2021, l’Algérie a enregistré près de 7186 accidents de la circulation, qui ont fait 2643 morts et 11 479 blessés, selon un bilan de la Protection civile. Le facteur humain était la principale cause des accidents de la circulation avec un taux de 93%, suivi de l'état des routes, alors que les wilayas d'Alger et Aïn Defla arrivaient en tête en termes de nombre d'accidents de la circulation. 

La vitesse des automobilistes, y compris des conducteurs de véhicules de transport en commun, est la principale cause des accidents de la route en Algérie, selon la Délégation nationale à la sécurité routière. 

En 2020, en raison des restrictions de déplacements imposées pour lutter contre la pandémie de Covid-19, les accidents de la circulation ont diminué de 13,16% par rapport à 2019, avait révélé la Délégation nationale à la sécurité routière. Le nombre d'accidents enregistrés en 2020 a été le plus bas depuis 1970 et le nombre de morts le plus faible depuis 1975, selon la Délégation.

Lors d’une réunion du Conseil des ministres en 2022, le président Tebboune avait souligné que les accidents de la route exigeaient «une solution coercitive» compte tenu des proportions qu’a pris ce phénomène «récemment», préconisant l’application «des peines les plus lourdes pour les cas de non-respect avéré du code la route, une infraction qualifiée de crime, ainsi que le contrôle technique des véhicules de transport chaque trois mois». 

Il avait, par la même occasion, mis l’accent sur «le renforcement du contrôle sur les sociétés de transport par bus, à travers l’impérative rotation des conducteurs pour les longs trajets et le retrait du registre du commerce aux sociétés contrevenantes, outre l’application des peines les plus lourdes à l’encontre des parties impliquées dans la délivrance de permis de conduire aux candidats non qualifiés».
 

Copyright 2024 . All Rights Reserved.