34 morts et 12 blessés graves dans un accident à Tamanrasset : L'effroyable drame

20/07/2023 mis à jour: 23:51
3108
Photo : D. R.

Les premiers éléments d’information communiqués à la presse par la Gendarmerie nationale indiquent que le véhicule de type Toyota était chargé de jerricans d’essence, et roulait sur la voie de gauche dans le sens opposé de l’autocar, ce qui a provoqué l’incendie après le violent choc entre les deux engins.

La RN1 dans la wilaya de Tamanrasset a été le théâtre de scènes d’horreur aux premières heures de la journée de ce mercredi 19 juillet. Les passagers du bus reliant Adrar à Tamanrasset ne se doutaient guère qu’ils allaient vivre leurs derniers moments d’une manière atroce, en ce premier jour du mois de Mouharram. Tout s’est passé très vite, en quelques secondes, quand des vies humaines ont été emportées suite à une terrible collision survenue entre l’autocar et un véhicule utilitaire de marque Toyota Hilux. Il était environ 4h, quand l’alerte a été donnée.

Les agents de la Protection civile qui sont arrivés sur les lieux ont découvert une véritable catastrophe, inédite dans les annales des accidents de la route en Algérie. Deux véhicules en flammes, des corps complètement calcinés, des victimes grièvement brûlées et d’autres en état de choc. «L’accident est survenu vers 4h du matin sur la RN 1 dans la direction de la commune d’In Amguel à 20 km de Tamanrasset, quand un autocar venant d’Adrar en direction de Tamanrasset est entré en collision avec un véhicule de type Toyota Hilux roulant en sens inverse», a déclaré à El Watan le lieutenant Abdelffetah Mouatsi, chargé de communication à la direction de la Protection civile de la wilaya de Tamanrasset.

Les deux véhicules se sont violemment percutés, provoquant immédiatement l’incendie. Selon les premiers éléments d’information communiqués à la presse par la Gendarmerie nationale, le véhicule de type Toyota était chargé des jerricans d’essence, et roulait sur la voie gauche dans le sens opposé du bus. Chose qui a provoqué l’incendie après le violent choc entre les deux véhicules. Les flammes se sont rapidement propagées rendant les efforts de sauvetage extrêmement difficiles. Malheureusement de nombreuses personnes n’ont pas été sauvées à temps et d’autres ont succombé à leurs brûlures.

Dans un premier temps, le nombre des décès était de 26 personnes, dont le chauffeur du véhicule utilitaire, avant de s’élever lors de l’opération d’évacuation. «Nous avons enregistré le décès de 34 passagers complètement calcinés. Les dépouilles mortelles ont été transférées à la morgue de l’hôpital de Tamanrasset, où on avait également évacué 12 blessés âgés entre 9 et 70 ans souffrant de brûlures diverses, dont trois étaient en état de choc», a ajouté le lieutenant Mouatsi.

Les opérations d’extraction et d’évacuation des victimes ont duré toute la matinée d’hier, avec la mobilisation des éléments de la Gendarmerie nationale et ceux de la Protection civile. Un important dispositif humain et matériel a été déployé sur place par la mobilisation de 38 agents, 5 ambulances et 3 camions-citernes pour circonscrire les flammes, secourir les victimes et ouvrir la route à la circulation.

Le wali au chevet des victimes

Cette tragédie n’est pas passée sans susciter les réactions des habitants de cette région, qui ont tenu à l’exprimer sur la page Facebook de la wilaya de Tamanrasset en réclamant l’installation d’un poste de la Protection civile à Outoul afin d’intervenir rapidement dans ce genre d’accidents. Ils ont également demandé le déploiement de patrouilles de la Gendarmerie pour la protection des individus et de leurs biens.

Par ailleurs, le wali de Tamanrasset, Mohammed Boudraâ, s’est déplacé, dès la déclaration de l’accident, sur le lieu accompagné des autorités locales et sécuritaires. Il s’est rendu par la suite à l’hôpital Mesbah Baghdadi pour s’enquérir de l’état de santé des blessés, particulièrement deux victimes se trouvant dans un état critique. Le chef de l’exécutif a instruit le personnel médical et paramédical pour assurer une bonne prise en charge aux victimes.

Une cellule de crise a été également installée au niveau du cabinet du wali pour suivre la situation en mettant à la disposition des citoyens trois numéros de téléphone en cas d’éventuels incidents ou pour avoir des informations sur leurs proches hospitalisés. Nous avons tenté d’appeler sur les trois numéros pour avoir plus de détails sur la situation des victimes, mais un seul était opérationnel. Il s’agissait du fax de l’hôpital Mesbah Baghdadi.

Cette tragédie, qui est d’une violence inédite dans l’historique des accidents en Algérie, rappelle l’importance de respecter les règles de sécurité routière et de conduire avec prudence. Les conducteurs sont invités à redoubler de vigilance et à adapter leur vitesse aux conditions de circulation. La sécurité de tous les usagers de la route doit rester une priorité absolue afin d’éviter de nouvelles pertes tragiques comme celles-ci. Selon les services de la Gendarmerie nationale, l’enquête sur ce drame se poursuit toujours pour déterminer les responsabilités. 

Copyright 2024 . All Rights Reserved.