20 avril 1980 : Des arrestations à Tizi Ouzou

21/04/2022 mis à jour: 01:09
1555

Des arrestations ont été enregistrées, hier, dans la ville de Tizi Ouzou parmi les citoyens qui ont tenté de marcher à l’occasion de la célébration du 42e anniversaire du Printemps berbère. Il y a aussi des citoyens interpellés lors d’un dépôt de gerbe de fleurs au centre-ville, à la mémoire des victimes des événements de Kabylie de 2001.

Les policiers ont ainsi empêché la marche tout en interpellant les manifestants qui ont décidé de maintenir leur action en dépit du dispositif des services de l’ordre déployé durant la matinée, notamment au niveau de  la montée du stade de 1er Novembre et devant le campus universitaire de Hasnaoua, lieu habituel des marches du 20 Avril. La manifestation en question a regroupé des dizaines de personnes qui voulaient se diriger vers le centre-ville de la capitale du Djurdjura comme de tradition.

Parmi les personnes arrêtées par la police figurent plusieurs étudiants de l’université Mouloud Mammeri de Tizi Ouzou, comme l’a souligné, à travers une vidéo postée sur les réseaux sociaux, Tarik Braik qui a précisé qu’une dizaine d’arrestations a été opérée par la police durant la journée d’hier.

«Nous sommes sortis, comme chaque année, pour marcher, de manière symbolique, à l’occasion de l’anniversaire du 20 Avril 1980, mais nous avons été surpris par l’intervention de la police qui a procédé à des arrestations», a-t-il déclaré tout en appelant à la mobilisation pour exiger la libération des personnes interpellées.

Des citoyens qui voulaient également prendre part à la marche ont été aussi interpellés et conduits vers les structures de police du chef-lieu de wilaya.

Par ailleurs, durant la matinée, l’ancien délégué des Archs, Belaïd Abrika, a fait également l’objet d’une arrestation lors d’une tentative de recueillement devant la stèle des victimes du Printemps noir de 2001 érigée au centre-ville de Tizi Ouzou. 

Copyright 2024 . All Rights Reserved.