14e Festival culturel local de la chanson et de la musique kabyles : Une édition dédiée à Akli Yahyaten

04/06/2024 mis à jour: 02:32
1550

l La réussite de cet événement et l’intérêt grandissant qu’il suscite auprès des jeunes artistes en quête de reconnaissance a encouragé le ministère de la Culture à instituer cet événement au rang de Festival national à partir de l’année prochaine. 

La dernière édition du Festival culturel de la chanson et de la musique kabyles, dans sa mouture locale se tient depuis la soirée d’hier, lundi, dans la ville de Kherrata, 60 km à l’est de Béjaïa.

 La manifestation, placée sous le slogan «Le patrimoine artistique, symbole d’amour et de fraternité» se veut un hommage au long parcours de l’un des doyens de la chanson algérienne d’expression kabyle, Akli Yahyaten. L’événement, qui s’étalera sur cinq jours, du 4 au 8 juin, voyagera à travers quelques communes, dont Béni Djelil, Barbacha, Kherrata et Akfadou dans le but de «faire profiter les populations de ces villes de l’animation musicale et de l’ambiance festive tout en fixant quelques activités scientifiques comme les Master class et les conférences au chef-lieu de wilaya», dira le commissaire du festival, Abdi Lyazid, lors de la conférence de presse organisée dimanche en fin de journée. 
 

Déroulant le programme, le conférencier a tenu à préciser que ce festival populaire vise en premier lieu «à promouvoir et à protéger le patrimoine musical et poétique kabyles à travers son concours et ses productions qui permettent de lancer de jeunes talents sur les trace de leurs ainés et surtout d’assurer la relève dans ce domaine». 
Durant cette nouvelle édition, pas moins de 15 chanteurs se produiront sur les scènes des structures culturelles, qui accueilleront en plus des dizaines de musiciens, les 3 lauréats du concours de la chanson de 2024, à savoir le groupe Ifettiwjen, Talbi Fani et le groupe Ussan, ainsi que ceux de l’édition précédente. 

Ces derniers présenteront à la fois leurs «créations» et interpréteront les immortelles chansons d’Akli Yahyaten. Le programme consistant, concocté par les organisateurs, propose également une série de conférences qui seront animées par le journaliste Imloul Fatah et l’auteur-compositeur et chef d’orchestre Ahcen Nath Zaim portant respectivement sur «la chanson patriotique kabyle, le parcours du maître de la chanson kabyle Akli Yahyaten et la chanson kabyle de l’ancienne à la nouvelle génération». 

En plus des masters class, des expositions de livre, de tableaux artistiques et une vente de CD seront également mises en place. 

La réussite de l’organisation de cette manifestation par le commissariat du festival, dirigé par l’artiste Azifas, de son vrai nom Abdi Lyazid, et l’intérêt grandissant que suscite l’événement parmi les jeunes artistes désirant de briller, a encouragé la ministre de la Culture, Soraya Mouloudji, à hisser cet événement au rang de Festival national, lors de sa visite à Béjaïa le 18 aril dernier. C’est ainsi que la ministre de la Culture et des arts, a «estimé utile de promouvoir ce festival local au rang d’événement national, et ce, pour soutenir les objectifs de cette manifestation culturelle et permettre à son organisation de bénéficier davantage de moyens financiers et matériels», souligne Aomar Reghal, directeur de la culturel et des arts de la wilaya de Béjaïa, 

 

Copyright 2024 . All Rights Reserved.