Unité de l’Algérienne des cuirs à Batna : Récupération de plus de 30 000 peaux de mouton

01/07/2023 mis à jour: 13:25
1391
Les peaux parviennent aussi de plusieurs wilayas

L’unité de l’Algérienne des cuirs et dérivés (ACED), située dans la zone industrielle de Batna, a réceptionné, jusqu’à jeudi après-midi, deuxième jour de l’Aid El Adha, plus de 30 000 peaux de moutons sacrifiés, a indiqué le directeur de cette entreprise, Yahia Ghersa. 

Le même responsable a affirmé à l’APS que la quantité collectée jusqu’à présent auprès de certaines communes de la wilaya, comme Tilatou, Batna, Tigharghar et Larbaâ, ainsi que des wilayas voisines telles que Constantine, Khenchela, Tebessa, Setif, Skikda et Bordj Bou Arreridj, est proche, du nombre recueilli durant la même période de l’année dernière, soit 31 000 unités. 

Le directeur de cette unité a indiqué que l’opération se poursuivait encore dans l’après-midi de jeudi. «Il est attendu, cette année, que la quantité de peaux réceptionnées soit très importante à la fin de l’opération de collecte», a encore indiqué M. Ghersa, rappelant que l’année dernière, 2100 pièces avaient été destinées à des unités de transformation. 

La wilaya de Batna est l’une des wilayas pilotes en matière de récupération de peaux de mouton, au même titre que les wilayas d’Alger, Djelfa, Oran, Ain Temouchent et Jijel qui disposent toutes de tanneries, a également affirmé la même source. 

Le directeur de l’unité de l’ACED a ajouté que tous les moyens humains et matériels ont été mis en place pour le succès de l’opération pour laquelle 5 camions d’une capacité de chargement allant de 2,5 à 7 tonnes ont été mobilisés pour l’acheminement des peaux directement vers l’unité afin d’éviter leur dégradation, de préserver l’environnement et d’éviter la propagation d’odeurs désagréables. 

Le directeur de cette unité relevant du groupe GETEX (Société holding des textiles et cuirs) a souligné que la wilaya de Batna compte 3 autres unités dans lesquels sont collectées les peaux, à savoir l’unité de production de chaussures de N’gaous et les tanneries de Barika et d’Aïn Djasser. 

Il a ajouté que le tri des pièces exploitables est effectué sur place dans l’unité par des techniciens spécialisés, avant que les peaux ne soient transférées directement dans la chaîne de production aussitôt après leur réception en provenance des communes de Batna ou des wilayas voisines. 

Ce processus se déroule jusqu’à présent, selon M. Ghersa, dans de bonnes conditions grâce à l’engagement de tous les travailleurs de l’unité dans l’effort de valorisation de cette richesse, en respectant certaines conditions: veiller à l’intégrité de la peau après dépouillage, éviter de la laver à l’eau, en plus du salage de la surface intérieure de la toison. 
 

Copyright 2024 . All Rights Reserved.