Un mémorandum d’entente dans le domaine de l’industrie pharmaceutique signé entre l’Algérie et le Sénégal

22/05/2022 mis à jour: 13:54
1483
Le ministre de l'Industrie pharmaceutique, Abderrahmane Lotfi Djamel Benbahmed et du ministre sénégalais de la Santé et de l'Action sociale, Abdoulaye Diouf Sarr

En marge du Salon des produits pharmaceutiques et dispositifs médicaux, El Djazair Healthcare, le ministre de la Santé et de l’Action sociale sénégalais et le ministre de l’Industrie pharmaceutique algérien ont signé un mémorandum d’entente pour promouvoir la coopération entre les «parties» en facilitant l’échange d’informations, d’expériences et de documentation dans le domaine de l’industrie pharmaceutique, et en encourageant le développement d’activités de collaboration bilatérales dans le respect des cadres normatifs et réglementaires de chaque «partie». 

L ‘objectif de ce mémorandum est de développer des projets conjoints de coopération spécifique, notamment dans les domaines suivant du transfert mutuel de technologie dans le cadre du développement de l’industrie pharmaceutique, la création de sociétés mixtes dans le domaine de l’industrie pharmaceutique, la facilitation de l’accès des industriels pharmaceutiques aux marchés des deux pays, à travers l’accélération de l’enregistrement des médicaments issus de la production de chaque partie, la conclusion d’accords de reconnaissance mutuelle : des rapports de l’évaluation dans le cadre de l’enregistrement des médicaments et de l’inspection des sites de fabrication des substances actives, des produits finis et des centres de recherche clinique, y compris ceux de bio-équivalence, l’harmonisation des exigences techniques de l’enregistrement et du suivi des produits pharmaceutiques à usage de la médecine humaine tout en consolidant les échanges. 

Lesquels porteront sur l’information relative à la réglementation régissant les médicaments et les dispositifs médicaux, information sur les produits pharmaceutiques et les fabricants pour homologation des dispositifs médicaux, audit et inspection relatifs aux bonnes pratiques de fabrication (BPF) et aux bonnes pratiques cliniques (BPC), etc. 

Sur le registre formation, les deux parties conviennent de développer des actions de formation et de perfectionnement du personnel relevant des secteurs de l’industrie pharmaceutique des deux pays dans le domaine de l’industrie pharmaceutique, par l’accueil des stagiaires au sein des structures concernées, dans la mesure de leurs capacités d’accueil, le cas échéant, l’organisation de missions d’expertise. Dans le but d’assurer des conditions optimales pour la mise en œuvre du présent accord, il est créé un Comité mixte de suivi, composé des représentants désignés par les deux parties. 

Ce Comité a pour mission l’élaboration d’un programme exécutif annuel et l’évaluation de l’état d’avancement des activités retenues entre les parties. Le Comité mixte de suivi se réunit à la demande des deux parties alternativement en Algérie et au Sénégal, à une date convenue d’un commun accord.

Copyright 2023 . All Rights Reserved.