Trig El Oued (Mascara) : Un marché couvert de fruits et légumes en projet

10/07/2024 mis à jour: 09:18
392
Photo : D. R.

Un marché couvert de fruits et légumes est en cours de réalisation dans la ville de Mascara pour un budget de 31 milliards de centimes. 
Le choix de l’emplacement pour cette nouvelle infrastructure commerciale, tant attendu par la population locale, a été finalisé : ce sera à l’arrêt de bus du lieu-dit Trig El Oued, en plein centre-ville, où le wali de Mascara, Farid Mohammedi, a procédé, jeudi 04 juillet, à la pose de la première pierre.

Selon Mustafa Boudaa, directeur de l’Agence de wilaya de gestion et de régulation foncière urbaine, «le délai de réalisation du marché couvert, qui comprendra un R+1 avec parking et une poissonnerie au sous-sol, a été fixé à 18 mois» Le rez-de-chaussée de ce nouveau marché sera entièrement consacré à la vente de fruits et légumes.

Au premier étage, divers commerces prendront place, y compris des boutiques de vêtements,  électroménagers, meubles,  ustensiles ménagers, quincaillerie, ainsi que d’autres types de magasins qui jusque-là opéraient d’une manière anarchique le long de la route de Trig El Oued.

De son côté, le wali de Mascara, Farid Mohammedi, a déclaré : «Le futur marché couvert de Mascara offre toutes les conditions nécessaires pour la vente de fruits et légumes, de viandes blanches et rouges, ainsi que de poissons. Il dispose également d’une installation de production de glace et d’entrepôts frigorifiques pour la conservation optimale des denrées alimentaires».

Cette initiative vise à mettre fin à des décennies d’anarchie, de saleté et de négligence qui caractérisaient ce site, en régulant les activités commerciales et en offrant un cadre légal et structuré aux commerçants, tout en revitalisant le centre-ville et en créant un espace commercial de qualité pour la population.

En attendant la finalisation de cette infrastructure commerciale, les habitants continuent à fréquenter le marché informel de Trig El Oued pour s’approvisionner en produits alimentaires, malgré des conditions déplorables marquées par des odeurs nauséabondes, un étalage anarchique, un encombrement des espaces piétons, un stationnement sauvage des véhicules et une exposition des poissons dans des conditions d’hygiène précaires.

Copyright 2024 . All Rights Reserved.