Trésors en jachère

12/05/2022 mis à jour: 20:30
866

Une fois encore, de prestigieuses publications internationales font l’éloge de la beauté de notre pays. Une beauté fortement marquée par sa diversité. Ce don du ciel ne doit rien au génie humain et encore moins à une quelconque œuvre stratégique de nos responsables.

Les auteurs des hommages aux potentialités touristiques algériennes n’ont pas tari d’éloges à l’endroit de la diversité des sites pittoresques qui jalonnent les quatre coins du pays.

Dommage qu’un tel atout naturel ne soit pas traduit en opportunité de développement économique et social au profit de la population. Les retombées n’en seraient que doublement positives.

La rentrée des devises que peut assurer la venue des touristes aurait pu être accompagnée, de toute évidence, d’une ouverture d’esprit de notre jeunesse. Le contact avec d’autres cultures aurait l’avantage d’extirper nos jeunes de leur isolement si préjudiciable à leur avenir.

Leur désarroi est déjà palpable et quantifiable au nombre d’embarcations de fortune qui traversent la Méditerranée ou encore plus tristement par les milliers de corps noyés repêchés aussi bien en haute mer qu’au niveau de ses rivages. Tourner le dos au tourisme a toujours été l’attitude des différents gouvernements qui se sont succédé.

C’est aussi le cas pour tout ce qui s’apparente à la culture et au patrimoine. Les vestiges historiques sont à l’abandon. Les salles de cinéma sont hermétiquement fermées depuis des décennies. Le désert rampant et sciemment entretenu a fini par atteindre les esprits. Les prétextes ne manquent pas alors pour interdire, ou du moins perturber, toute manifestation culturelle programmée à l’occasion des soirées ramadhanesques.

Il reste indéniable que l’activité touristique entraîne dans son développement l’essor d’autres secteurs économiques et des services. Bon nombre de pays nantis livrent des batailles pour s’arracher le maximum de touristes sur le marché mondial.

Ils s’ingénient à séduire les visiteurs par de nouveaux produits de loisirs et de découvertes. De grands rendez-vous mondiaux des sports mécaniques sont régulièrement organisés pour les messieurs et les dames sur les pistes tout-terrain.

Assurément, notre Sahara regorge de sites uniques au monde. Aux chefs-d’œuvre de la nature se mêle le génie artistique humain dans l’espace de la Cité perdue (Sefar). Un trésor de merveilles, parsemant ses contrées, est soustrait aux yeux des visiteurs et livré aux trafiquants en tous genres. Ainsi, des potentialités énormes de développement au même titre que les hydrocarbures sont délaissées.

Le secteur touristique ne jouit pas encore d’une quelconque importance dans le plan du gouvernement. C’est à peine si on ravale les façades des hôtels et organise, pour la circonstance, quelques journées de l’artisanat en lieu clos !

La crise financière qui menace le pays contraindra peut-être nos responsables à se tourner vers les potentialités touristiques dont dispose le pays pour renflouer ses caisses sans se ruiner. Il suffit juste d’une volonté politique.

Copyright 2022 . All Rights Reserved.
On utilise des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, pour fournir des fonctionnalités de réseautage social et pour analyser nos visites. De plus, nous partageons des informations sur votre utilisation de notre site avec nos partenaires de réseaux sociaux, de publicité et d'analyse de données, on continue de naviguer sur notre site bous accepter les conditions d'utilisation Plus d'informations Fermer