Transport maritime de voyageurs : Les raisons de la fin de fonction du PDG de l’ENTMV

04/06/2022 mis à jour: 20:30
5861
Avec la levée des restrictions de voyager dues à la Covid, les réservations de la communauté à l’étranger ont explosé

Abdellah Moundji, ministre des Transports, a mis fin, jeudi dernier, aux fonctions du Président-directeur général de l’Entreprise nationale de transport maritime de voyageurs (ENTMV), Kamel Issad et de son chef d’escale à Alger, Kamel Eddalia.

 Ce limogeage a été effectué sur instruction du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, selon un communiqué de la présidence de la République.

 Les raisons de cette décision n’ont pas été vraiment rendues publiques, mais la même source a mis en évidence le fait que cette fin de fonction est due à «leur attitude attentatoire à l’image de l’Algérie et préjudiciable aux intérêts des citoyens». 
 

Le PDG de l’ENTMV aurait payé cash la gestion catastrophique des réservations pour la saison estivale 2022. Pourtant, il connaît bien cette entreprise et le contexte de son évolution ainsi que le marché du maritime. Il a été commandant des ferries de l’ENTMV avant d’être nommé au poste-clé de la délégation régionale de Marseille. Il a été nommé en octobre 2021 à ce poste de haute responsabilité de PDG. 

La très forte demande a fait dérailler le système de réservation et provoqué la cohue dans les différentes agences d’Algérie Ferries en France et les standards téléphoniques ont été saturés. La compagnie assure que les bugs informatiques étaient dus à des records d’affluence. Depuis, le fonctionnement aurait été complètement rétabli et ce dernier fonctionnerait normalement. 

Mais ce qui a précipité son départ, ce sont les scènes de files d’attente interminables et de tensions qui se sont multipliées devant les locaux de la compagnie maritime à Paris, Lyon, Lille et Marseille. 

L’afflux de clients cherchant désespérément à réserver un bateau pour l’Algérie avait failli tourner à l’émeute à Marseille, entraînant l’intervention des forces de l’ordre. Ce qui a eu des retombées clairement négatives et porté atteinte à l’image du pays à l’international. 

Des informations qui ont été largement médiatisées par les journaux et les médias d’une manière générale. 
 

Le député de l’émigration, Tewfik Khedim, en a fait depuis quelques jours un constat accablant, décrivant sur sa page Facebook «une anarchie totale» et concluant à «une humiliation de la communauté et du pays» et à «un échec sans pareil dans la gestion du dossier du transport».   
 

Il a précisé que «le respect et la valorisation de la communauté ne se basent pas sur des slogans résonnants et complètement déconnectés de la réalité dans laquelle elle vit, mais plutôt en prenant en charge ses problèmes et en l’intégrant comme élément actif dans la construction d’une Algérie forte».

 Le député se réjouit sur sa page Facebook de cette décision intervenue «après nos différentes correspondances officielles, rencontres et interventions médiatiques. Nous espérons que les opérations de purification se poursuivront, et que les nouvelles nominations serviront la communauté et le pays, et mèneront à la lutte contre la corruption». 
 

Au sujet des plaintes sur les réseaux sociaux concernant l’impossibilité pour les membres de la communauté algérienne à l’étranger de réserver, Karim Bouznad, directeur commercial d’Algérie ferries, a qualifié cette situation de «normale car la compagnie a suspendu ses traversées il y a deux ans en raison de la pandémie de Covid-19 et aujourd’hui il y a affluence sur les réservations pour le mois juillet, coïncidant avec le début des vacances d’été en Europe». 

Et d’ajouter : «Beaucoup souhaitent passer la fête de l’Aïd El Adha avec leur famille en Algérie». Il a révélé à cet égard que «90% des billets du mois de juillet ont été vendus jusqu’à présent, et qu’il est très difficile de satisfaire toutes les demandes durant ce mois, et même au milieu du mois d’août et début septembre en raison de la reprise des études en Europe». 
 

L’Entreprise nationale de transport maritime de voyageurs (ENTMV) prévoit une augmentation de son trafic annuel à 250 000 ou 300 000 passagers en 2022. 

Un objectif qui la rapprochera des volumes d’activité d’avant pandémie, où la compagnie avait transporté jusqu’à 388 687 voyageurs en 2019. 
 

Copyright 2022 . All Rights Reserved.
On utilise des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, pour fournir des fonctionnalités de réseautage social et pour analyser nos visites. De plus, nous partageons des informations sur votre utilisation de notre site avec nos partenaires de réseaux sociaux, de publicité et d'analyse de données, on continue de naviguer sur notre site bous accepter les conditions d'utilisation Plus d'informations Fermer