Transport ferroviaire dans la capitale : Moins de retards dans les dessertes

17/07/2022 mis à jour: 23:03
1362
Moins de retards, selon les responsables de la SNTF

Desservant les wilayas de Blida, Boumerdès et Tizi Ouzou, les lignes ferroviaires de la banlieue d’Alger sont le «nerf névralgique» de la circulation des citoyens et représentent un taux de 80% de l’activité des trains opérationnels à travers le réseau national ferroviaire, le retard des dessertes ferroviaires a toutefois toujours marqué le quotidien des voyageurs.

Des milliers de personnes se déplaçant quotidiennement depuis et vers Alger pâtissent du retard des dessertes ferroviaires, un phénomène qui s’est accru en 2022, selon plusieurs personnes qui se sont exprimées, et ce, indépendamment des accidents ayant causé des perturbations du trafic ferroviaire qui ont provoqué des retards de plusieurs heures.

Les responsables de la SNTF imputent les retards continus accusés dans les horaires des trains de banlieue, notamment durant l’année 2021, au projet de renouvellement, sur une distance de près de 200 km, de la voie ferrée, un projet dont la réalisation est devenue au cours des dernières années un impératif pour satisfaire la demande, sans cesse grandissante, sur ces lignes. Le réseau ferroviaire de la banlieue est de plus en plus emprunté par les voyageurs, en raison, notamment, de l’émergence de nouvelles agglomérations à Alger, entraînant de ce fait un plus grand déplacement des voyageurs, relevant, à cet égard, que la SNTF qui diminuait auparavant le nombre de dessertes les week-ends, s’oriente, aujourd’hui, au renforcement de ces lignes avec des dessertes supplémentaires.

A ce titre, la SNTF a lancé, depuis fin 2017, des travaux pour le renouvellement du réseau ferroviaire, en consacrant une enveloppe financière de près de 7 milliards de DA, dont 4 milliards de DA pour l’acquisition des équipements requis (rails, béton, câbles et signalisations) et près de 3 milliards de DA. Ces travaux ont été à l’origine de l’annulation de plusieurs dessertes.

D’après les mêmes responsables, les travaux effectués sur le réseau et qui interviennent pour s’adapter à la qualité des wagons et équipements modernes, dont la société s’est dotée ces dernières années, les dessertes des banlieues ont réalisé un saut considérable sur les plans qualitatif et quantitatif, notamment avec la mise en service de la nouvelle ligne reliant l’aéroport international Houari Boumediene à la station de Bab Ezzouar sur une distance de 2,8 km, dont 1,6 km via le tunnel réalisé au dessous de rocade sud sur la voie express reliant Dar El Beida à Ben Aknoun.

Cependant, le phénomène des jets de pierres sur les trains demeure parmi les principales causes à l’origine des retards des dessertes. L’entreprise enregistre plus de 330 cas de jets de pierres sur les trains en 2020, dont 159 cas sur les lignes des banlieues algéroises. Les services de la SNTF ont relevé que ce phénomène a pris de l’ampleur, précisant que 125 cas de jets de pierres avaient été enregistrés en 2019, contre 329 en 2019, causant des blessures à 15 employés de la société et 12 passagers, dont 5 employés et 7 passagers sur les lignes des banlieues algéroises.

La réparation des wagons caillassés nécessite leur retrait du service entre 1 à 3 jours, ce qui induit une annulation des dessertes programmées. 

K. S. et A. G.

Copyright 2022 . All Rights Reserved.
On utilise des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, pour fournir des fonctionnalités de réseautage social et pour analyser nos visites. De plus, nous partageons des informations sur votre utilisation de notre site avec nos partenaires de réseaux sociaux, de publicité et d'analyse de données, on continue de naviguer sur notre site bous accepter les conditions d'utilisation Plus d'informations Fermer