Tipasa : Un  plan d’urgence pour atténuer le stress hydrique

17/05/2023 mis à jour: 20:00
1167
Photo : D. R.

La mobilisation des ressources en eau en cette période de stress hydrique est au centre des préoccupations des citoyens,  agriculteurs et opérateurs économiques de la wilaya de Tipasa. La faible pluviométrie enregistrée ces derniers mois inquiète, d’autant plus que le niveau du barrage de Boukourdane a considérablement chuté.

Le directeur de l’hydraulique de la wilaya, M. Bencheikh, révèle que «la production d’eau potable avoisine, à ce jour,  les 180 000 m3 par jour». Dans le détail, la station de dessalement (SDEM) de Fouka 1 fournit jusqu’à 60 000 m3 par jour, les puits de forage apportent  80 000 m3 tandis que le barrage de Boukourdane produit l’équivalent de 30 000 m3. Or, les besoins de la wilaya de Tipasa sont estimés à 160 000 m3 par jour, selon la direction de l’hydraulique. Au total, neuf communes sont alimentées quotidiennement, alors que dix-neuf autres sont approvisionnées à une fréquence d’un jour sur deux.

En raison du niveau bas des puits de forage, les habitants de deux communes de Tipasa n’ont droit à l’eau potable qu’un jour sur quatre. «Tipasa est cependant sécurisée jusqu’au mois de décembre», précise notre interlocuteur.

Pour la saison estivale 2023, les pouvoirs publics comptent mobiliser un quota supplémentaire de 4000 m3/jour à partir de  la SDEM de Fouka 1 afin d’alimenter le chef-lieu de la wilaya. La station de dessalement de Bou Ismail produira, quant à elle, un volume quotidien de 9000 m3 d’eau. S’agissant de la saison estivale, Tipasa devra faire face à deux défis : assurer un approvisionnement régulier des foyers en eau potable et injecter des volumes supplémentaires pour faire face à l’afflux important des estivants. 

Copyright 2024 . All Rights Reserved.