Tiaret : Les directeurs de lycées montent au créneau

24/10/2023 mis à jour: 09:17
1318
Le secteur de l’éducation fait face à de nombreux défis

Le Conseil national autonome des directeurs de lycées de la wilaya de Tiaret vient d’émettre un communiqué numéro 3 daté du 17 octobre du mois courant au ton sans équivoque et une sorte de critique. 
 

Le but escompté par ce syndicat à travers ce communiqué reste à la fois un cri de colère contenu et un prélude à d’actions ultérieures, fruits de rancœurs accumulées au fil des ans et qu’exacerbent l’indifférence et/ou les lenteurs mises notamment par la direction de l’académie à régler certains problèmes vécus à leurs corps défendant par ce corps de métier, une des pierres angulaires de tout l’organigramme du secteur éducatif. Sans fioritures ni langue de bois, le communiqué évoque de prime abord «une instabilité dans l’encadrement au niveau de la Direction de l’éducation, la vacance de postes dans certains services clefs et un manquement dans l’exécution des directives du ministre qui ont impacté la qualité de l’enseignement depuis la rentrée des classes». 

Plus explicite, le communiqué détaille certains points qui ont, d’après-eux, concouru à cette situation. Ils citent «le non-professionnalisme de certains agents et faillite d’autres services à l’exemple de celui des finances et celui de la programmation et des moyens». 

A cela s’ajoute «l’absence d’écoute des responsables d’établissements, retard pris dans la fourniture d’équipements et mobiliers scolaires», ce qui a impacté négativement la scolarité dans les lycées jugée «catastrophique».  

Ces problèmes ont été discutés en marge de la rencontre tenue au lycée Ben Abdelkrim. Dépités par ce qui se passe au niveau du service du personnel, les directeurs ajoutent qu’«ils n’ont même pas pu se plaindre car à l’absence d’un responsable attitré dans ce service, s’ajoute le fait que certains agents administratifs ont ajouté leurs grains de sel». Beaucoup d’entre ces derniers qui font partie des intégrés rechignent à rejoindre leurs nouveaux postes. «On n’a pas à se plaindre ou tenter de régler les problèmes qui relèvent des compétences de ce service névralgique», est-il noté. 

Le communiqué qui «regrette l’absence de moyens de communication modernes afin de réduire les longs déplacements de certains de leurs pairs, économiser les coûts de déplacements et gagner du temps» en sont venus à la conclusion que «faute de solutionner, certains de ces problèmes objectifs posés, le climat ira en se détériorant», car, renchérissent-ils, «en plus de ces tares enregistrées à l’échelle locale, les directeurs de lycées disent vouloir être partie prenante dans ce texte cadre qui s’élabore à destination de la famille éducative» et émettent le vœu de voir «dans les mutations extra wilayas qui s’opèrent dans le secteur inclure les directeurs de lycées».                        

Copyright 2024 . All Rights Reserved.