Tebboune : le projet du nouveau gazoduc, extrêmement important, sera réalisé en peu de temps

24/01/2023 mis à jour: 08:28
APS
980
Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune

Le gaz, l'électricité, l'ammoniac et l'hydrogène

Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a affirmé, hier à Alger, que le nouveau projet de gazoduc entre l'Algérie et l'Italie revêtait «une importance extrême» et «sera réalisé en peu de temps», pour permettre à l'Algérie d'exporter outre le gaz, l'électricité, l'ammoniac et l'hydrogène. S'exprimant lors d'un point de presse avec la présidente du Conseil des ministres italien, Georgia Melonie, le président Tebboune a indiqué que «la durée de réalisation de ce projet est laissée à l'estimation des techniciens. Néanmoins, je crois qu'elle sera courte, d'autant que nous nous sommes mis d'accord sur le projet de gazoduc et avons signé un accord à son propos aujourd'hui, pour le lancement de l'étude puis la réalisation». Après avoir rappelé que ce gazoduc acheminera outre le gaz, l'électricité, l'hydrogène et l'ammoniac, le président Tebboune a réaffirmé «l'importance extrême de ce projet qui érigera l'Italie en hub de distribution de ces produits énergétiques vers l'Europe». Le président de la République a, par ailleurs, salué la coopération stratégique entre les deux pays dans le domaine énergétique. L'Algérie, poursuit le président Tebboune, «est considérée comme un fournisseur principal et nous souhaitons passer à une nouvelle étape avec les Italiens car l'Italie sera un hub pour la distribution de l'énergie (électricité, gaz, ammoniac et hydrogène) vers l'Europe».

De son côté, Mme Melonie a souligné l'importance de sa visite de travail et d'amitié en Algérie, qui intervient à l'occasion du 20e anniversaire de la signature du traité d'amitié et de bon voisinage entre les deux pays, ajoutant que son pays aspirait à «l'augmentation des exportations algériennes de gaz vers l'Italie et, partant, de l'Algérie vers l'Europe»
 

Sonatrach et Eni signent deux accords stratégiques sur le gaz et la réduction des émissions

Le groupe Sonatrach et le groupe italien ENI ont signé, hier à Alger, deux accords stratégiques portant sur l’augmentation des approvisionnements en gaz et la réduction des émissions, a indiqué un communiqué de Sonatrach. Les accords ont été signés en présence du président de la République, et de la présidente du Conseil des ministres italien. «Le président-directeur général de Sonatrach, Toufik Hakkar, et le directeur général d'Eni, Claudio Desclazi, ont signé aujourd'hui deux protocoles d'intention stratégiques, qui définiront les futurs projets communs portant sur l'approvisionnement énergétique, la transition énergétique et la décarbonation», a précisé la même source. Le premier protocole d'intention stratégique vise à «identifier les meilleures options pour accroître les exportations d'énergie de l'Algérie vers l'Europe, afin de garantir la sécurité énergétique tout en soutenant une transition énergétique durable», a ajouté le communiqué. Ce protocole «reposera sur l'évaluation des quatre axes suivants : l'extension de la capacité de transport de gaz existante, la pose d'un nouveau gazoduc pour transporter du gaz naturel et alternativement de l'hydrogène et de l'ammoniac bleu et vert, la pose d'un câble électrique sous-marin et l'extension de l'actuelle capacité de liquéfaction du gaz naturel», a expliqué également Sonatrach. S'agissant du deuxième protocole d'intention stratégique, il «identifiera les opportunités de réduction des émissions de gaz à effet de serre en Algérie et les meilleures technologies pour mettre en œuvre une telle réduction», a fait savoir le communiqué. «Ces nouveaux accords renforcent davantage le partenariat entre l'Italie et l'Algérie et confirment le rôle clé de Sonatrach comme l'un des principaux fournisseurs européens d'énergie», a souligné la compagnie nationale des hydrocarbures.

Des véhicules de la marque italienne Fiat produits en Algérie dès mars prochain

Abdelmadjid Tebboune a annoncé la production, dès mars prochain, en Algérie de véhicules de la marque italienne Fiat, filiale du groupe automobile multinational Stellantis. «Le constructeur Fiat commence à ouvrir ses ateliers et la production de véhicules débutera très prochainement, en mars, de même que la commercialisation de véhicules de la marque italienne, y compris électriques», a déclaré le président Tebboune lors d’un point de presse conjoint avec la présidente du Conseil des ministres italien, Georgia Melonie. Le ministère de l’Industrie et le groupe Stellantis avaient signé, le 13 octobre 2022, une convention-cadre portant développement des activités de construction automobile et des services d’après-vente et de pièces détachées de la marque Fiat. L’usine automobile Fiat est implantée dans la commune de Tafraoui dans la wilaya d’Oran sur une assiette foncière de 40 hectares et une autre adjacente de 80 hectares, consacrée aux fournisseurs locaux et aux entreprises sous-traitantes. Sa capacité de production initiale est de 60 000 véhicules/an à partir de la première année avant d’atteindre 90 000 véhicules/an ultérieurement. Il est attendu, poursuit le président Tebboune, le lancement de la fabrication de motocycles de marque Vespa à Guelma, avant de «passer à d’autres étapes» de ce partenariat bilatéral, soulignant que «les deux pays œuvrent à élargir leur coopération sur tous les plans». Dans ce sillage, le président de la République a rappelé la symbolique de la célébration du 20e anniversaire de la signature du traité d’amitié et de bon voisinage. «L’Algérie ambitionne de faire de l’Italie un hub de distribution de l’énergie algérienne en Europe, qu’il s’agisse d’électricité ou de gaz, non seulement le gaz naturel, mais aussi l’hydrogène, l’ammoniac et autres», a-t-il ajouté. Pour ce qui est des investissements italiens en Algérie, le président de la République a mis en avant «l’importante expérience» de l’Algérie avec l’industrie italienne, estimant que «la majorité des Algériens ayant investi dans cette industrie étaient satisfaits, l’Italie ayant emprunté la bonne voie pour devenir une puissance industrielle dans le domaine des petites et moyennes industries, ce qui l’érige en modèle à méditer en la matière», a-t-il ajouté

Copyright 2023 . All Rights Reserved.
On utilise des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, pour fournir des fonctionnalités de réseautage social et pour analyser nos visites. De plus, nous partageons des informations sur votre utilisation de notre site avec nos partenaires de réseaux sociaux, de publicité et d'analyse de données, on continue de naviguer sur notre site bous accepter les conditions d'utilisation Plus d'informations Fermer